Aourag : Promouvoir la recherche appliquée, un réel plus pour le développement socioéconomique    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Aboutrika encense Mahrez et critique Guardiola    Collision de deux bus à El Oued : Etat de santé ''stable'' des blessés    M.Beldjoud depuis El-Oued: 96% des accidents sont dus au facteur humain    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Hand/CAN-2020: l'Algérie bat le Maroc 33-30 et termine en tête du Gr D    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    La Conférence internationale sur la crise libyenne débute à Berlin    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Habitat : Un nouveau programme d'un million de logements pour la période 2020-2024    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    OUVERTURE DE REPRESENTATIONS CONSULAIRES A LAAYOUNE : L'Algérie recadre sévèrement la Guinée et le Gabon    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Le Real fixe une condition pour le départ de James Rodriguez    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    Les banques ciblées par les protestataires    Tebboune revoit le protocole officiel    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Une mosquée, et le tour est joué !    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Le PAD appelle à une adhésion massive    Le saviez-vous… ?    ACTUCULT    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Vibrant hommage à Didouche Mourad    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    Sept Algériens visent les minimas des JO-2020 et des championnats d'Afrique    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    Biens waqfs mis au profit de la science    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    L'entraîneur Yaïche tire la sonnette d'alarme    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des citoyens de la cité Sidi Djilali interpellent le wali
Passage à niveau meurtrier à Sidi Bel Abbès
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 02 - 2010

Face à la passivité des responsables de la SNTF, plusieurs citoyens des cités de Sidi Djilali ont interpellé le wali de Sidi Bel Abbès pour remédier au problème majeur du passage à niveau dangereux.
Ils ont perdu leurs enfants, leurs femmes ou des proches. Las, les citoyens des cités Roches, Sidi Ameur et Sidi Djilali interpellent les autorités locales dans une pétition déposée au niveau de notre rédaction.
Pour certains, les accidents ferroviaires qui se produisent souvent sur le passage à niveau de Sidi Djilali sont le fait de l'insouciance des citoyens, mais cela engage surtout la responsabilité de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) de Sidi Bel Abbès, qui semble négliger la sécurité ou la fermeture d'accès de ce passage à niveau très dangereux, mentionnent-ils dans leur lettre adressée aux autorités locales.
Le problème de ce passage à niveau date de plusieurs années avec le phénomène de l'urbanisation à grande échelle où plusieurs quartiers sont nés à Sidi Bel Abbès jouxtant les voies ferrées, surtout le quartier populeux de Sidi Djilali qui reste le premier à connaître des pertes humaines.
En l'absence de passerelles érigées près des concentrations urbaines, les citoyens sont souvent obligés de transiter par ces voies pour aller faire leurs courses, vers les établissements scolaires ou leur lieu de travail. D'ailleurs, il existe deux points noirs à Sidi Bel Abbès qui sont souvent le théâtre d'accidents ferroviaires où des riverains habitant des cités jouxtant les voies ferrées demeurent en danger.
Il s'agit du point de la cité des Rochers, Sidi Djilali et Sidi Ameur. En dépit de ces accidents à répétition, aucune solution ne semble être envisagée jusque-là afin d'y remédier. Ni l'implantation de passerelles ni encore un travail de sensibilisation ne sont prévus alors que des vies humaines sont en danger.
Dans ce sens, il convient de préciser que ces derniers ont interpellé à maintes reprises les services de la SNTF de Sidi Bel Abbès, mais depuis, aucune réponse n'a été donnée en dépit de la gravité des faits.
«Une solution urgente doit être trouvée car la vie de nos enfants et proches est menacée par ce passage à niveau non sécurisé», clame le délégué et porte-parole de la cité Sidi Djilali. La SNTF doit impérativement procédé à l'amélioration de cette situation, confie-t-il à notre rédaction.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.