Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Impact du Covid-19 : la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    Covid-19 à Oran : malgré la hausse du nombre des contaminés, les gestes barrières ne sont pas respectés    Algérie/France: des avancées sur les questions mémorielles, en dépit de la persistance des voix des nostalgiques de la colonisation    La Bourse de Tokyo ouvre en baisse, la résurgence du Covid-19 inquiète    Syrie: l'aide transfrontalière de l'ONU suspendue à une décision russe    Covid-19 : Plusieurs mesures pour garder la situation sous contrôle    Des communes de la circonscription administrative de Birtouta interdisent la vente des moutons dans les lieux publics    Sétif : protestation des agents de la direction de réalisation des projets de l'ERGR Aurès pour des salaires impayés    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Chelsea chasse Leicester du podium    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Cap sur un nouveau plan de relance    En attendant un autre ordre de mission    Colère et consternation    54 infractions à la législation forestière enregistrées    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    La méditerranée, une spécificité dans le changement climatique    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les élections partielles en kabylie et dans d'autres wilayas
Confirmation du FFS, nette percée du RCD
Publié dans El Watan le 26 - 11 - 2005

Le FFS et le RCD, qui se sont présentés aux partielles de jeudi dernier à Tizi Ouzou en « victimes » d'un pouvoir fraudeur et décidé à réaménager la configuration politique locale, peuvent s'estimer heureux au vu des résultats obtenus.
Si en termes de classement et de majorité obtenue, le FFS arrive en tête devant son éternel rival, le RCD, le nombre de voix et de sièges obtenus par l'un et l'autre, comparés aux résultats des élections locales de 1997, les seules qui se sont déroulées dans des conditions idéales en présence des deux partis, constitue un indice révélateur du recul de ces deux formations politiques et une avancée des deux partis au pouvoir, le FLN et le RND. Pour les APC, il y a eu 180 776 votants sur un total de 576 668 inscrits. 7331 bulletins ont été déclarés nuls. Pour l'APW, 172 269 électeurs ont voté et 6700 bulletins ont été annulés. Le parti de Hocine Aït Ahmed, qui s'est présenté dans 63 municipalités, a enregistré un net recul par rapport aux élections locales de 1997, alors que le RCD, avec 47 listes, s'est offert quelques communes traditionnellement acquises au FFS. Le plus vieux parti de l'opposition est sorti majoritaire dans 20 communes et se retrouve en ballottage favorable dans 7 autres, alors que le RCD a arraché 17 municipalités et se retrouve en ballottage favorable dans deux autres. Les indépendants arrivent en troisième position avec huit communes, suivis du FLN qui s'est imposé dans cinq localités et en ballottage favorable dans quatre autres. Le RND d'Ahmed Ouyahia est arrivé en tête dans 3 communes, et dans la quatrième, il se retrouve en ballottage favorable avec le RCD (Boudjima). Selon les chiffres communiqués par le wali de Tizi Ouzou, hier, aux environs de 6h30, il n'y a que 3 communes où les partis vainqueurs sont sortis avec des majorités absolues, alors que dans 50 municipalités, les majorités obtenues par les candidats en lice ne sont que relatives. 14 communes sont restées sans majorité et les candidats doivent jouer sur les alliances pour installer les exécutifs, la présidence reviendra à l'élu le plus âgé. Globalement, sur les 609 sièges en jeu, le FFS en a obtenu 188 avec 54 770 voix, le RCD vient en deuxième position avec 38 875 voix, ce qui lui donne 139 sièges. L'ex-parti unique n'est pas loin du parti de Saïd Sadi puisqu'il obtient 32 774, ce qui lui donne 125 élus. Le RND arrive loin derrière avec 20 897 voix et 73 élus. Selon de nombreux observateurs, le vote de jeudi est avant tout un vote militant, au regard du taux de participation enregistré, qui est légèrement au-dessus des 30% pour les deux élections APC et APW. Comparativement à 1997, le parti d'Aït Ahmed a obtenu, jeudi, 188 sièges contre 274 en 1997, soit une perte de 88 sièges. Le RCD a obtenu 139 contre 191 en 1997, soit une perte de 52 sièges. Le FLN, par contre, a obtenu 125 sièges contre 40 en 1997, soit un gain de 85 sièges. Le RND 73 sièges contre 26 en 1997, soit un gain de 47 sièges. Ainsi, en termes de nombres d'élus appelés à siéger dans les 67 communes de la wilaya, ce sont le FLN et le RND qui enregistrent une grande avancée. Les résultats de jeudi ont révélé également qu'il n'y a plus de fief FFS ou de fief RCD. Ainsi, contre toute attente, la commune de Aïn El Hammam, terre natale de Hocine Aït Ahmed, est aujourd'hui entre les mains du RND, alors qu'à côté celle d'Aït Yahia est restée fidèle au FFS. Le RCD a, quant à lui, réussi à sortir majoritaire dans une bonne partie des communes du sud de la wilaya, traditionnellement FFS, comme Boghni, Aït Yahia Moussa, alors qu'à l'est de la wilaya, Bouzeguène (RCD en 1997) a été conquise par des indépendants. Ceci dit, le nombre de voix exprimées en faveur des listes du RCD est légèrement supérieur au nombre obtenu par Saïd Sadi lors de la présidentielle de 2004. S'il est admis que les électeurs votent principalement pour des noms, des personnes qu'ils connaissent, qu'ils apprécient, lorsqu'il s'agit des APC, pour l'Assemblée populaire de wilaya (APW), le choix se porte sur un parti, un programme. Les électeurs ne connaissent pas toujours tous les candidats figurant sur une liste APW. C'est ainsi que la représentativité politique se dessine mieux au sein de l'Assemblée de wilaya. Le nombre de sièges obtenu par chaque parti reflète de manière plus claire son poids politique local. A titre d'exemple, le Parti des travailleurs, qui n'a obtenu que 4014 voix pour les 13 listes communales qu'il a présentées, voit sa liste APW décrocher 15 955 voix et s'offre ainsi 5 élus à l'APW, tout comme le RND d'ailleurs. Le FFS a obtenu la majorité avec 15 sièges à l'APW, en recul par rapport à 1997 (22 élus). Le RCD, par contre, ne fait pas mieux que le FLN avec 11 sièges pour chacun. Le parti de Saïd Sadi a perdu 4 sièges par rapport à 1997 et le FLN en a gagné huit.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.