Présidentielle: Feu vert pour le retrait des formulaires de souscription    Essais nucléaires français en Algérie: Quand la raison d'Etat consacre l'impunité    Les souscripteurs aux logements AADL2 protestent    Constantine - Déclaration des travailleurs étrangers aux assurances sociales: Les Subsahariens coincés entre le séjour au noir et le travail au noir    Un Forum national sur le phénomène: A la recherche d'un remède contre la «harga»    Le faux vrai désengagement américain    Droit d'asile: L'Allemagne ferme son territoire aux Algériens    Ligue 1: Belle affaire pour la JSK    Ligue 2: La course au titre relancée    JS Saoura: Nabil Neghiz limogé    Blida: Les projets en cours d'exécution à Béni Mered et Ouled Yaiche    Les syndicats autonomes boycottent une rencontre avec Benghabrit    Des mesures coercitives contre les contrevenants: Une cinquantaine d'autorisations aux commerçants pour les soldes d'hiver    Tiaret: Le musée communal inauguré    Ghassan Salamé met en garde contre les fauteurs de troubles    Audience le 1er février pour la libération de l'ancien président ivoirien    "Israël ne cache plus ses opérations contre l'Iran en Syrie"    Forum national sur le phénomène de la harraga à Alger    Energie : L'Algérie s'attelle à exporter son électricité et prépare activement le projet    Algérie-Etats Unis : Signature de quatre mémorandums d'entente pour un partenariat agricole    Coupe du Roi : Le recours de Levante rejeté, Séville-Barça en quarts    4e Sommet arabe du développement économique et social : Bensalah au Liban    15ème Conférence des MAE à La Valette : M. Messahel met en exergue "l'importance" qu'accorde l'Algérie au Dialogue 5+5    Le prix du panier à 59,63 dollars    Une mère de famille se jette du 4e étage à Draa Erich    Saisie de plus de 7 kg de cannabis traité    Temmar désamorce la bombe sociale    Solidarité nationale : Augmenter le taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques dans les PME    Une attaque terroriste tue 16 personnes dont quatre Américains    Découverte de 23 canons de l'époque ottomane    Elle rouvre après 10 ans de fermeture    Plaidoyer pour l'introduction de la matière architecture amazighe à l'Université    Le Mi 9 de Xiaomi attendu pour fin février !    Ali Ghederi sera candidat à la présidentielle    Le HMS convoque son Majliss ecchoura    Que décidera Bouteflika ?    Poutine accueilli par une marée humaine    "Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens"    Le Festival du cinéma latinoaméricain d'Alger de janvier à mars 2019    La JS Saoura et Al-Ahly du Caire se neutralisent    Résultats de la 13e journée    Les postulants conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription    Réouverture de la Librairie Mauguin à Blida : Aujourd'hui, après 10 ans    Trois casemates pour terroristes détruites    Elecle président Bouteflika convoque le corps électoral pour le 18 avril 2019    Hommage de la LAA à feu Abdou Seghouani    Les supporters réclament le départ de Hamar    Le premier tour de manivelle, aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pénurie des médicaments tue aussi
Cancer
Publié dans El Watan le 03 - 06 - 2011

En Algérie, les cancéreux meurent tous les jours. De la maladie, mais surtout de la mauvaise gestion et de la négligence des autorités. Le ministère peut toujours nier : sur trente pays qui apparaissent dans un classement de lutte contre le cancer réalisé par l'Organisation mondiale de la santé, concernant quatre pathologies de cancer, l'Algérie figure au dernier rang. Enquête.
Depuis des mois, associations de lutte contre la maladie du cancer et professionnels de la santé lancent un cri de détresse aux pouvoirs publics pour dénoncer la pénurie des médicaments et le dysfonctionnement de la prise en charge thérapeutique des cancéreux. Des ruptures chroniques qui ne cessent de pénaliser malades, médecins et pharmaciens d'officine. Les malades sont quotidiennement confrontés à des difficultés d'accès aux soins en raison de certains médicaments en rupture de stock.
«Certains patients décèdent avant le jour de leur rendez-vous pour les soins, fixé, dans la plupart des cas, des mois après le diagnostic», déplore Samia Gasmi, présidente de l'association Nour Doha. De son côté, le ministère de la Santé, même s'il ne fait pas la sourde oreille, ne fait rien de concret pour que, sur le terrain, notamment en dehors de la capitale, la situation s'améliore réellement. Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, a déclaré récemment que les médicaments anticancer représentaient le tiers de la facture de la Pharmacie centrale des hôpitaux, soit 8,5 milliards de dinars. Alors pourquoi la pénurie persiste-t-elle encore ?
Cinq nouveaux centres prévus
«L'origine du problème vient de la mauvaise gestion et du manque de personnel et de matériel médical, en particulier dans les régions éloignées où même le sérum bicarbonaté (sérum permettant la réhydratation d'un patient, aussi utilisé comme solvant pour de nombreux médicaments, ndlr) se fait rare», indique Samia Gasmi. Depuis 2004, Nour Doha déploie une trentaine de médecins bénévoles à travers le pays, qui se déplacent pour proposer des consultations à titre gratuit. Depuis le début de cette campagne, plus de 3000 consultations ont été réalisées par ce groupe de médecins à travers les villes où sont implantés les locaux de l'association (voir carte). Mais cette alternative, à savoir l'aide fournie par les différentes associations de lutte contre le cancer, demeure insuffisante devant la demande importante de ces malades livrés à eux-mêmes.
S'agissant des structures de prise en charge du cancer, le ministre de la Santé a confirmé l'ouverture de cinq nouveaux centres dans les prochains mois (Sétif, Annaba, Batna, Tlemcen et Sidi Bel Abbès) qui viendront renforcer ceux existants. En attendant, les cancéreux peuvent s'accrocher à l'espoir de trouver les médicaments nécessaires au niveau des centres de soins, tenant compte de la promesse de Djamel Ould Abbès qui a assuré début mai qu'«il n'y aurait pas de pénurie de médicaments cette année».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.