Dubaï : Le ministre Abdelkader Messahel reçoit le Prix des pionniers arabes des réseaux sociaux    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    «Le médicament anti-douleurs sera disponible dans toutes les pharmacies»    «Prémunir le retour à la décennie noire qui a failli détruire l'Etat national»    L'ONPLC annonce l'élaboration d'une cartographie des dangers de corruption    Ghezzal retrouve la compétition    L'Algérien Ferhat retrouve ses talents de passeur    Six personnes ont trouvé la mort en 24 H    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    «Am not your negro» et «L'autre côté de l'espoir» lauréats des Grands prix    «Brossi» décroche la «Grappe d'Or»    BLOQUANT LA CHAINE DE PRODUCTION D'EL HADJAR : Les recrutés en CTA protestent à Annaba    ORAN : 2 ‘'passeurs'' arrêtés et une barque saisie    300 MISES EN DEMEURE ADRESSEES AUX BENEFICIAIRES : 23 marchés couverts non exploités à Oran    A l'écoute des fédérations    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    5 candidats pour un siège    Le communiqué déroutant de la coalition    Repêchage de deux corps sans vie sur deux plages de Ben M'Hidi    Remise de clefs de 100 logements sociaux sur les 300    Deux morts et deux blessés graves dans un accident de la circulation à Aïn Touta    Nouvelle orientation    «C'est un jour important pour moi»    Riche programme au menu    30 artistes entrés en lice    Un Nobel, c'est une lumière au bout du tunnel    Football - Mercato hivernal: Absence de joueurs talentueux et clubs surendettés    Soins médicaux en France: Une «autorisation préalable» de la CNAS est nécessaire    Les habitants de Brédéah enfin soulagés: Près de 7 milliards pour une école primaire    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Non, vous n'êtes pas un bon Ministre !    Salon de l'automobile: Des voitures hors de portée à des prix «remisés»    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (1ère partie)    L'influence US démonétisée par les tweets imbéciles de Trump    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    Le secrétaire d'Etat français auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Béatification des 19 religieux chrétiens à Oran, «une réponse aux messages de haine»    Cérémonie de béatification des 19 religieux: Oran fait valoir ses atouts hôteliers    Urbanisme : Elaboration en cours d'un nouveau code unifié et homogène    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bachdjerrah attend son quota de logements
Ils ont reçu la promesse d'être relogés avant le mois de Ramadhan
Publié dans El Watan le 07 - 07 - 2011

Des promesses, les habitants des quartiers de Bachdjerrah en ont reçues une flopée depuis le lancement des opérations de relogement l'année dernière.
Les gens en ont gros sur le cœur. Le train a été bloqué, nous craignons le pire. Le wali délégué nous a promis un relogement avant le mois de Ramadhan, il n'en est rien.»
Samir, représentant des habitants du bidonville de Dussolier à Bourouba, assure ne pas pourvoir calmer les résidants de son quartier, qui ont bloqué la route de Boubsila. Les représentants ont organisé un sit-in devant la wilaya déléguée d'El Harrach, dont le responsable leur aurait promis de passer le Ramadhan dans leurs nouveaux logements. Même promesse et même agacement chez les occupants du quartier Les Palmiers. Les délégués des habitants ont été reçus par le wali délégué d'El Harrach qui leur a demandé d'attendre. «La réunion de dimanche dernier était un simple briefing. Au lieu de nous annoncer la date de l'opération et les sites d'affectation des résidants, le wali nous a assuré que nos dossiers ne sont pas encore complets. Des documents manquent. Les autorités nous ressortent un problème qui ne s'est pas posé au début de nos contacts», s'étonne N. Saïd, président du comité de quartier de la cité Les Palmiers.
Des promesses, les habitants des Palmiers en ont reçues une flopée depuis le lancement des opérations de relogement l'année dernière. En juin 2010, les délégués ont reçu l'assurance que cette cité délabrée du quartier populaire de Bachdjerrah sera vidée au plus tard en octobre 2010. Plus d'un an après, il n'en est rien. «On nous a souvent expliqué que le retard de l'opération est dû à la non-réception des logements. Le wali nous a promis que nous passerons le Ramadhan dans nos nouveaux logements», assure le représentant. Seule raison derrière la volte-face des autorités locales : la commission de wilaya de validation des opérations de relogement aurait décidé de «partir en congé». «Le travail des commissions devait s'achever le 10 juillet. Nous avons su, par des canaux officieux, que les membres de la commission de wilaya ont décidé de prendre congé : aucun dossier ne sera traité et aucune opération de relogement ne sera lancée avant septembre ou octobre», signale le représentant. Entre-temps, les résidants de la cité Les Palmiers prennent leur mal en patience dans un décor délabré de ce quartier situé au-dessus des tubes du tunnel de Oued Ouchayah. La cité date de l'époque coloniale. Les chambres de cette cité tentaculaire étaient occupées par les gardes mobiles du général Challe. Les biens vacants ont été occupés par des Algériens, souvent de simples fonctionnaires.
«Une seule opération de relogement a été lancée en 1984. Des squats et des bidonvilles ont dégradé ce site situé à la lisière de la forêt de Oued Ouchayah. Certains occupants ont construit dans la cour de la cité, d'autres dans le bois de l'oued», constate, amer, un résidant qui y habite depuis 30 ans. «Impossible d'avoir une vraie vie, les habitants vivent dans la promiscuité. Des familles s'entassent à 15 dans une chambre exiguë et un couloir dégradé par les infiltrations d'eau. Les autorités ont négligé ce quartier. Aucun convoi ne passe par cette partie de la ville. Ni le Raïs (le président Bouteflika), ni le Premier ministre, ni aucune délégation ne lorgnent de ce côté-ci de la capitale. Si la situation dure, nous allons réagir encore plus violemment qu'en janvier dernier, le tunnel (oued Ouchayah dessert plusieurs localités de l'est de la capitale, ndlr) sera complètement fermé et l'Etat portera seul la responsabilité du pourrissement», s'indignent les résidants de ce quartier parmi les plus dégradés de la capitale. La police a été obligée, en janvier dernier, d'intervenir pour déloger les familles ayant squatté des logements appartenant à l'Opgi. 150 logements sociaux ont été squattés durant la nuit.
Les occupants sont tous ou presque issus du quartier Les Palmiers et des bidonvilles de Oued Ouchayah. Le relogement des résidants des autres cités de la capitale est perçu, ici, comme une injustice. Le directeur du logement, M. Smaïl, s'est refusé, lors d'une rencontre à l'APW avec des journalistes, de donner un délai sur les opérations futures et les sites ciblés. Selon des déclarations, reprises avant-hier par certains quotidiens, quelque 5000 logements seront distribués avant la fin de l'année. Le quotidien Ennahar, citant le même responsable, parle d'une opération en juillet. A Diar El Baraka, Diar Echems, Dussolier, Les Palmiers, c'est toujours l'attente. C'est motus et bouche cousue au niveau de la wilaya qui ne voudrait pas susciter de faux espoirs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.