Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    ILS SERONT ENTENDUS DANS LE CADRE D'UNE ENQUETE : 7 ex-ministres convoqué à la Cour suprême    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    Quelques vérités bonnes à dire    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    L'appui de Benflis    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amara Benyounès à Boumerdès
« L'Algérie a encore besoin de Bouteflika »
Publié dans El Watan le 21 - 01 - 2006

Lors d'une conférence animée jeudi dernier à la maison de jeunes Senani Saïd de Boumerdès, Amara Benyounès, le secrétaire général de l'Union pour la démocratie et la république (UDR), un parti non encore agréé, a fait « le tour des événements majeurs qui ont marqué la scène politique nationale durant l'année écoulée ».
Aussi a-t-il livré à l'assistance, formée de quelques dizaines de militants, sa lecture et son appréciation de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, la maladie du chef de l'Etat, les élections partielles de novembre 2005 et les convulsions qui agitent la société. M. Benyounès a dénoncé « le flou et le manque de communication qui ont entouré l'hospitalisation de M. Bouteflika », mais aussi « les folles rumeurs qui ont suivi sa convalescence relayées par les journaux qui ont collé au président toutes les maladies imaginables ». « A l'UDR, nous lui avons souhaité un prompt rétablissement et nous continuons à le soutenir, car nous sommes convaincus que l'Algérie a besoin de lui pour quelques années encore », a-t-il ajouté. Est-ce un écho aux dernières déclarations de M. Belkhadem qui s'est dit favorable à un troisième mandat pour M. Bouteflika ? Sur sa lancée, fustigeant « certaines personnalités politiques en mal d'inspiration », allusion faite à Saïd Sadi qui, dans sa dernière sortie médiatique, a déclaré que le régime est déjà dans l'après- Bouteflika, il dira que trois parties seulement peuvent parler de cela : Dieu, le Président et le peuple. Abordant la charte pour la paix et la réconciliation nationale, l'ex-ministre du RCD s'est dit engagé « pour la réhabilitation des gens lésés pendant la crise et la répression des coupables ». Aussi réitérera-t-il l'interdiction totale faite aux responsables du Fis dissous d'exercer la politique. Il fustigera « l'ex-émir de l'AIS qui s'est permis une sortie médiatique pour reconnaître qu'il a assassiné des Algériens innocents ». « S'il raconte comment il a lui-même égorgé un jeune soldat de l'ANP, c'est qu'il a du sang sur les mains. Par conséquent, il ne doit pas bénéficier des mesures de clémence accordées à ceux qui se repentent réellement. Il est inquiétant que la justice ne l'interpelle pas en tant qu'ex-responsable du parti de Abassi Madani, officiellement interdit de toute activité politique. Pis, ce chef terroriste déclare ne rien regretter et qu'il demeure toujours le chef de l'armée islamique du salut (AIS), donc prêt à rebondir à tout moment », a-t-il dit. Des élections locales de Kabylie de novembre 2005, M. Benyounès tire « une seule conclusion : c'est la seule fois où les Kabyles ont boycotté les partis classiques de Kabylie ». Se réjouissant de cette « défaite du RCD et du FFS », le SG de l'UDR estime que tous les partis qui ont pris part à ces joutes ont perdu. « Lors de la campagne électorale, le RCD et le FFS ont axé leur discours sur la réhabilitation du politique et ont déclaré qu'ils ne s'allieront jamais avec le FLN et le RND, mais voilà que, dans toutes les assemblées, on assiste au contraire. »

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.