ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise de la zone euro : Plusieurs pays dans le collimateur des agences de notation
Economie : les autres articles
Publié dans El Watan le 18 - 12 - 2011

L'agence Fitch a ainsi placé sous surveillance négative l'Espagne, l'Italie, la Belgique, la Slovénie, Chypre et l'Irlande.
Les dirigeants de la zone euro peinent à trouver une issue à la crise de la dette des Etats qui a intoxiqué les finances des pays du vieux continent. Du coup, les trois grandes agences de notation mettent davantage de pression. Vendredi dernier, c'était au tour de l'agence de notation financière Fitch Ratings de menacer les notes des dettes souveraines de plusieurs pays. L'agence Fitch a ainsi placé sous surveillance négative l'Espagne, l'Italie, la Belgique, la Slovénie, Chypre et l'Irlande. Cela signifie qu'elle pourrait baisser la note de ces Etats d'un à deux crans d'ici la fin janvier 2012, indiquait l'agence. Pour le moment, l'Espagne est notée AA-, l'Italie A+, la Belgique AA+, l'Irlande BBB+, la Slovénie AA-, et Chypre BBB.
Emboîtant le pas à ses homologues Moody's et Standard & Poor's, elle a également placé sous perspective négative celle de la France, tout en maintenant la note «AAA», soit la meilleure possible. Une perte du triple A, qui pourrait intervenir d'ici deux ans, serait catastrophique pour la France. «Une solution globale à la crise de la zone euro est techniquement et politiquement hors de portée» malgré les décisions annoncées lors du sommet de Bruxelles, avait expliqué l'agence Fitch dans un communiqué. Pour sa part, l'agence Moody's a accablé la Belgique, en décidant d'abaisser sa note de deux crans, à «Aa3», invoquant la détérioration des conditions de financement pour les Etats de la zone euro, les risques pour la croissance de l'économie belge et le coût budgétaire que pourrait avoir le sauvetage de banques.
Moody's prévoit par ailleurs de revoir les notes des pays de la zone euro et de l'Union européenne au premier trimestre 2012. Quelques jours avant le sommet européen du 9 décembre, Standard & Poor's a placé 15 de ses 17 membres sous surveillance négative, menaçant le fameux triple A (meilleure note possible) des deux principaux pays de l'Union monétaire, la France et l'Allemagne. Si l'agence Fitch a jugé positif l'engagement des dirigeants de l'UE pris à Bruxelles d'accélérer la création du Mécanisme européen de stabilité (MES), elle s'est montrée en revanche inquiète de l'absence de filet de sécurité financière «crédible».
L'agence Fitch a réclamé une implication plus accrue de la Banque centrale européenne, gardienne de la monnaie unique, afin d'atténuer le risque d'une crise des liquidités pour des Etats solvables, mais potentiellement vulnérables en raison du manque de trésorerie. Ballottant de sommet en sommet, les pays de l'Union monétaire feraient bien de se préoccuper de leur croissance, a recommandé hier Jean-Michel Six, le chef économiste de Standard & Poor's. «Une stratégie de retour à la croissance, qui doit forcement contrebalancer le redressement des finances publiques, c'est vraiment les deux jambes sur lesquelles l'Europe doit arriver à marcher», a-t-il argué.
Croulant sous le poids de la dette, les pays de la zone euro sont aussi sous la menace d'une éventuelle récession. Les trois agences sont catégoriques : la situation est inquiétante pour faire planer au-dessus de plusieurs pays la menace d'un abaissement très rapide de leurs notes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.