Lieux Saints: Aissa rencontre les chefs des sections de la Mission algérienne du hadj    Mali: report à jeudi de l'annonce des résultats de la présidentielle    Pas de résidence surveillée au du pasteur américain    Ghaza : réouverture d'un point de passage vital pour marchandises fermé depuis début juillet    Accidents de la route : 7 morts et 16 blessés ces dernières 24 heures    Ligue des champions d'Afrique (5e j) : l'ESS pour rester en vie, le MCA en conquérant au Maroc    AS Monaco : L'avis de Courbis sur la piste Brahimi    CRB : Chettouf «Le CSA a trouvé un accord avec Medouar»    JSK : Hamroune et Amaouche d'attaque face au MOB    Tout le programme LPA lancé    Usine de montage de Peugeot à Oran: Le projet délocalisé    Bouira - Université : plus de 3.450 nouveaux inscrits et 102 postes pour les doctorants    Italie: 30 morts dans l'effondrement d'un pont à Gênes    Constantine - Risque de propagation de la fièvre aphteuse: Les marchés à bestiaux fermés juste après l'Aïd El Adha    Egalité, dites-vous!    Transport durant L'Aïd: Un programme spécial pour les trains voyageurs de grandes lignes    Skikda : La sensibilisation sur les dangers de la mauvaise utilisation d'internet, cheval de bataille de la Sûreté nationale    Yémen : Le bilan de l'attaque contre un bus d'enfants s'alourdit    L'Algérienne Boukholda admise dans le tableau final    A quelques jours de l'Aïd El Adha : Qui oserait acheter avec cette flambée des prix ?    Rentrée professionnelle 2018 : 7 nouvelles spécialités pour une inscription en Technicien supérieur    Permanence durant l'Aïd El Adha : Réquisition de près de 51 000 commerçants    De Rousseau à Taos Amrouche    «Les artistes algériens ont besoin d'appui, de soutien et de parrainage»    Alger à l'heure du Gharnati et du Malouf    Le MCA veut se racheter au Maroc    "Je n'imaginais pas inscrire 7 buts en un seul match"    Lancement de la 78ème édition des Portes ouvertes sur la Sûreté Nationale    La bureaucratie au mois d'août et à Bouira    Les vigiles de la République    Des archives témoignent que le Sahara occidental n'est pas marocain    Le rapport de l'ONU qui fait peur    Les médications de Benkhelfa    Un défi à relever pour le tourisme    La crise de l'eau persiste    Les "vagues" de la rentrée    Une cache contenant un fusil mitrailleur et des munitions découverte à Bordj Badji Mokhtar    Début en mode derby pour Lopetegui    Le film "En Eaux troubles" en tête    Réouverture du musée d'Idleb    Lila Borsali ressuscite Grenade    Un jeune estivantpoignardé à mort    Damas révèle combien les pays arabes ont payé pour "détruire la Syrie"    Les Journées d'El Bahia du court métrage du 18 au 20 août    Changement de stratégie    Malaise dans les rangs    Le divorce au prix fort    La LADDH appelle à lever les contraintes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maîtrise de la langue et de la culture françaises impérative
Nationalité, droit au séjour, regroupement familial
Publié dans El Watan le 10 - 01 - 2012

Que ce soit pour l'acquisition de la nationalité, renouveler son séjour ou faire un regroupement familial, les «valeurs de l'histoire française et de la République» devront être maîtrisées, ainsi que la langue française.
Lyon
De notre correspondant
Il sera désormais plus difficile d'acquérir la nationalité française si le niveau de français du postulant est insuffisant. Jusqu'à présent, l'évaluation du niveau de connaissance du français du demandeur s'effectuait au cours d'un entretien avec un agent de la préfecture lors du dépôt du dossier. La loi en vigueur, depuis le 1er janvier 2012, durcit le processus.
Les personnes qui souhaitent acquérir la nationalité par naturalisation, réintégration ou déclaration à raison du mariage doivent pour cela fournir un diplôme ou une attestation délivrée par un organisme auquel le label «Français langue d'intégration» a été délivré. Les prétendants devront ainsi justifier d'un niveau de maîtrise du français équivalent à celui d'un élève de classe de 3e des collèges (que tous les Français n'ont pas !).
Cela signifie être «apte à écouter, prendre part à une conversation et à s'exprimer oralement en continu». Ceci est vérifié à la suite d'un test oral de 45 minutes, qui comprend des exercices de compréhension de base. Le candidat doit répondre à 90 questions. D'autre part, le nouveau Français devra signer une «Charte des droits et devoirs du citoyen français». Aux termes de la loi, la personne naturalisée devra connaître (et donc avoir appris) des notions «de l'histoire, de la culture et de la société française». Les modalités d'application seront fixées par décret en Conseil d'Etat. Il s'agit de démontrer son «adhésion aux principes et aux valeurs essentiels de la République».
D'autre part, «lors de son acquisition de la nationalité française par décision de l'autorité publique ou par déclaration, l'intéressé indique à l'autorité compétente la ou les nationalités qu'il possède déjà, la ou les nationalités qu'il conserve en plus de la nationalité française, ainsi que la ou les nationalités auxquelles il entend renoncer». Des alinéas de cette loi concernent les étrangers en demande de renouvellement de la carte de séjour. Pour eux, le contrat d'accueil et d'intégration stipule que l'autorité administrative peut tenir compte «du non-respect, manifesté par une volonté caractérisée, par l'étranger des stipulations du contrat d'accueil et d'intégration s'agissant des valeurs fondamentales de la République, de l'assiduité de l'étranger et du sérieux de sa participation aux formations civiques et linguistiques, à la réalisation de son bilan de compétences professionnelles et, le cas échéant, à la session d'information sur la vie en France».
Enfin, ces règles sont aussi applicables au ressortissant étranger âgé de plus de seize ans et de moins de soixante-cinq ans ou au conjoint de Français qui sollicite le regroupement familial. Ils bénéficieront dans leur pays de résidence d'une évaluation de leur degré de connaissance de la langue et des valeurs de la République.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.