L'AS Roma vise un jeune buteur brésilien    Tournoi international ITF juniors-Tableau double: le Chypriote Chapides et l'Espagnol Salmeron sacrés    Le conteur Mahi Seddik au 3e Festival du conte de Larache (Maroc)    TSA nous menace de poursuites judiciaires pour avoir publié l'interview de Mr Hadj Nacer sans “autorisation”.    Foot/Coupe arabe des nations U20: l'Algérie bat la Palestine 1-0    Un 53e vendredi grandiose à Alger    AIR ALGERIE : Le PNC décide la suspension de la grève    L'AVICULTURE EN CRISE : Le poussin ne trouve pas preneur à Tiaret    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    MOSTAGANEM : Le chef de cabinet de la wilaya placé sous mandat de dépôt    LE 22 FEVRIER DECRETE JOURNEE NATIONALE : 1er anniversaire du hirak, tout a changé    REVISION DE LA CONSTITUTION : Le projet prêt d'ici le début de l'été    MASCARA : La BRI arrête 4 dealers à Tighennif    MASCARA : Un mort sur la RN 14    TIARET : Saisie de 195 kg de viande congelée impropre à la consommation    EX-MINISTRES ET WALIS CITES DANS DES AFFAIRES DE CORRUPTION : La justice retient des charges contre d'anciens responsables    M'sila: inhumation du poète et chercheur Ayache Yahiaoui à Ain Khadra    Boxe/Tournoi pré-olympique: élimination de Sara Kali en 8es de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    La réponse du clan Neymar à la déclaration de Messi    Slimane Laïchour. officier de l'ALN, messager de Krim Belkacem, Mohamedi Saïd et le colonel Amirouche : «Le maquis est une leçon de courage, d'humilité, une leçon de la mort, mais aussi une leçon de la vie»    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital à Alger    Bendouda s'entretient avec l'ambassadeur de Russie sur l'ouverture de centres culturels    Psychotropes: impératif de revoir la loi de 2004    Journée nationale de la fraternité: instances et partis valorisent la décision du Président Tebboune    CRAAG: Secousse de magnitude 4.3 degrés enregistrée à Jijel    Promotion du dialogue social: une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    2020, an II de la nouvelle Algérie    Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    Cour suprême: l'ex-wali de Sidi Bel Abbes auditionné    Une expulsion et des interrogations    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    Nouveau sit-in des enseignants de l'université de Tizi Ouzou    Les Rouge et Noir renouent avec le derby    Serport annoncera aujourd'hui le rachat du club    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    Aïn témouchent : deux morts et 13 blessés dans un accident de la route    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Pour faire face à la grève: Air Algérie affrète deux avions et recrute de nouveaux personnels navigants    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tin Fouye Tabankort (Illizi) : Champs gaziers, village déshérité
Actu Régions : les autres articles
Publié dans El Watan le 16 - 01 - 2012

TFT, dans le jargon des pétroliers, Tin Fouyé Tabankort, pour les autochtones, ce petit village situé à 500 km au sud de Hassi Messaoud, à 290 km au nord d'In Amenas et à 180 Km de Bordj Omar Driss, est aussi et surtout un important champ de gaz humide de 1 500 km2.
Découvert en 1961, le gisement de Tin Fouyé Tabankort a été mis en service en 1963, il se compose des champs de Hassi Mazoula Sud, Hassi Mazoula, Tin Fouyé Nord, Hassi Mazoula Nord, TFT Zone 100, Djoua Ouest et TFT Ordovicien. Décrété en déclin, il est toujours en production et plusieurs multinationales y sont présentes, en association avec Sonatrach. Le village proprement dit compte 500 habitants, en majorité des Touareg, et une minorité de bergers venus s'y installer. Le village est entouré du côté est par Ohanet, de l'ouest par la commune de Bordj Omar Driss et le village de Bellegbour, au nord par la wilaya de Ouargla et au sud par la wilaya d'Illizi.
Constitué d'une cinquantaine d'habitations, une école primaire, une mosquée, ainsi qu'une annexe de la mairie de Bordj Omar Driss, à laquelle TFT est rattachée et dont les portes sont souvent closes, le village compte également une unité de soins qui n'en porte que le nom sachant que la prise en charge médicale de la population est assurée par Sonatrach Division Production et le groupement TFT (GTFT), une association algéro-franco-espagnole, qui est une compagnie d'extraction de gaz située à 2 km du village. C'est dire que beaucoup reste à faire pour combler le retard considérable enregistré dans le développement de cette région qui ne profite nullement des retombées de ses richesses pompées du sous-sol.
Classé aux oubliettes par les responsables locaux, Tin Fouyé est certes un petit village à faible densité de population, mais qui a le mérite d'exister et de résister à la misère et à l'oubli. Ses habitants attendent patiemment leur tour et font de l'élevage caprin et camelin leur principale occupation. Des éleveurs qui semblent garder le désert tant leur obstination est exemplaire, tandis que les pétroliers vivent dans une autre dimension, celle du travail de labeur dans des champs désertiques isolés de tout.
Le témoignage des employés affiliés au groupement TFT depuis le démarrage de l'usine en 1999, en est une preuves, s'il en est, du constat de désolation vis-à-vis des enfants du village livrés à eux-mêmes. A chaque retour sur la base de vie pour la pause-déjeuner, les bambins attendent impatiemment un geste des ouvriers, ne serait-ce qu'un fruit ou un reste de repas.
Une image désolante qui doit changer pour ces enfants de l'Algérie. L'autre calvaire des habitants est le manque de moyens de transport. Ainsi, pour se déplacer dans la ville de Bordj Omar Driss ou à In Amenas, situées à 250 km de TFT, afin de s'approvisionner et répondre aux besoins familiaux, les achats sont regroupés et se font une seule fois par semaine, la contrainte est à l'identique durant la période hivernale et estivale vu les écarts de température. Il faut attendre longtemps le bus qui mène vers Illizi ou In Amenas, se lever très tôt et ne pas désespérer.
L'alternative, parfois salvatrice, est le passage de routiers bienfaiteurs qui empruntent fréquemment la RN 3. Quant à accéder à une bibliothèque, une salle omnisports, des aires de jeu, une vie sportive et culturelle au profit des jeunes targuis livrés au désespoir, c'est autant de rêves qui ne semblent point permis pour le moment !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.