La fin de la récréation !    Chelsea : Abramovich offre un gros chèque à Lampard    Massimiliano Allegri va patienter jusqu'en juin    OM – Villas-Boas: «Brahimi était dans nos plans, mais…»    Mobilisation exceptionnelle à Alger    Les marches dénonçant l'ingérence étrangère,"une preuve irréfutable" de la conscience du peuple algérien    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    Les services de la Sûreté déjoue un plan de sabotage fomenté par le MAK    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    ACTUCULT    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hassi Messaoud. Les chômeurs réinvestissent la rue
Actu Sud : les autres articles
Publié dans El Watan le 16 - 02 - 2012

Les sans-emploi de Hassid Messaoud reprennent de plus belle leur mouvement de protestation ces derniers jours. Une trentaine de jeunes bloquent les ronds-points se trouvant à proximité de la base de vie de l'Entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP) et la gendarmerie ainsi que celui de la sortie de la ville.
Le même scénario que celui réitéré régulièrement depuis plus de deux ans où des rassemblements de jeunes devant le siège du bureau de main- d'œuvre tout proche de ces institutions étatiques sont organisés. Une ébullition, puis une réaction en chaîne se traduisant généralement par un mouvement de plusieurs jeunes bloquant surtout le siège et la base de vie de l'ENTP ainsi que le rond-point de la sortie de la ville de Hassi Messaoud sur l'axe Ouargla. Il s'agirait vraisemblablement d'offres de travail destinées uniquement aux communes de Ouargla et Touggourt et qui n'auraient pas profité aux chômeurs de la commune de Hassi Messaoud.
Les éclaircissements apportés hier par le directeur de l'ANEM à Ouargla n'ont pas du tout apaisé la colère des jeunes de Hassi Messaoud, c'est normal, puisque ce dernier s'est contenté de leur dire qu'il n'était pas informé de ce fâcheux incident. Des arguments politiques ont carrément été évoqués par les jeunes qui se sont déplacés à Ouargla, croyant tirer au clair cette affaire se voyant de nouveau lésés dans leur droit à un quota des offres alléchantes qui sont actuellement proposées par les entreprises pétrolières et qui n'arrivent jamais à leur portée.
D'où cette irritation qui les a poussés à bloquer l'accès aux bases de vie des entreprises avoisinantes ainsi que l'axe Hassi Messaoud-Ouargla. C'est ainsi que la vie des travailleurs, surtout ceux de l'ENTP est perturbée depuis près d'une semaine. Ils sont obligés d'emprunter des raccourcis et des détours pour sortir de la base de vie où pour atteindre le siège de l'entreprise, l'autre alternative étant de rester prisonniers dans leur bureau. Certains employés n'arrivent pas à intégrer les bases de travail vu que ces entreprises ferment leurs accès principaux de peur d'être prises d'assaut. Même dans cette situation, les pétroliers restent solidaires des chômeurs dont ils comprennent parfaitement la détresse et ne se sentent nullement gênés par cette situation qui perturbe leurs déplacements et leur vie professionnelle.
Même les usagers de l'axe entre Ouargla et Hassi Messaoud ne sont pas épargnés, ils sont souvent bloqués à l'entrée de Hassi Messaoud, aucun véhicule n'y échappe et personne ne passe. Dans le cas où l'on veut forcer le barrage des manifestants, ces derniers vont même jusqu'aux jets de pierres pour dissuader ceux qui peuvent être tentés de les contrarier. Rien n'augure d'un dénouement imminent, les jeunes chômeurs campent sur leur position.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.