Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeunesse en milieu rural à Aïn Defla : des promesses aux relents électoraux
Actu Centre les autres articles
Publié dans El Watan le 12 - 04 - 2012

Plusieurs infrastructures sportives et culturelles, situées dans les communes de ce cette wilaya, ont été détournées de leur vocation initiale.
Le secteur de la jeunesse et des sports, dans la wilaya de Aïn Defla, pour lequel des enveloppes financières conséquentes ont été allouées, n'arrive toujours pas à se hisser au rang souhaité par la population, estiment des connaisseurs. Ces derniers se réfèrent, non sans nostalgie, à des époques où il ne reste que des souvenirs où plusieurs disciplines étaient portées par des stars avec des moyens du bord : cyclisme, boxe, football et plus récemment handball et volley-ball qui faisaient également partie des sports capables de drainer les foules.
Quant au handisport, il faut souligner que des jeunes handicapés, dont des non-voyants, se sont tournés vers la wilaya voisine de Blida pour y pratiquer leur activité préférée, nous confie un jeune non-voyant résidant à Khemis Miliana. Aujourd'hui, et en dépit des subventions de l'Etat, les résultats sur le terrain déçoivent, voire suscitent, parfois la colère des amoureux du sport. S'il est indéniable que les projets en cours de réalisation peuvent rassurer, les concernés, quant à eux, craignent que les prochaines structures, à l'image de celles qui existent déjà, soient dépourvues d'âme et livrées au néant.
Car il existe des infrastructures en ville ou en milieu rural ne disposant que du minimum, quand elles ne sont pas carrément fermées ! C'est le cas de la maison de jeunes de la localité de Feghaïlia (ouest du chef-lieu de wilaya de Aïn Defla) fermée depuis des années, selon des sources locales et que les jeunes voudraient pouvoir exploiter pour mettre fin à l'oisiveté dans ces régions trop silencieuses.
Au niveau des localités d'El Annab, Louroud relevant de la commune d'El Amra (nord-ouest du chef-lieu de wilaya), les jeunes sont confrontés depuis longtemps à l'absence totale d'espaces de ce genre, soutiennent des sources locales. Pour rappel, ces quartiers défavorisés sont nés de l'exode rural ayant caractérisé toute la région durant la décennie noire. Depuis, les promesses des pouvoirs publics sont restées lettre morte, selon des habitants. A ces derniers, le responsable du secteur promet de se rendre bientôt dans ces localités tout en prenant soin d'ajouter : «Notre visite ne se fera pas dans le cadre de la campagne électorale !»
A Khemis Miliana, ce sont des espaces destinés aux activités pour la jeunesse que l'on a remplacés par d'autres, comme c'est le cas au niveau des quartiers de Dardara et d'Essalem où la salle polyvalente a été transformée en clinique, en attendant la réhabilitation de la polyclinique de la cité Halaïmi. Ces défaillances seraient dues à un manque d'encadreurs, selon le directeur de la jeunesse et des sports, alors que paradoxalement, des jeunes universitaires ou issus de la formation professionnelle sont confrontés au chômage. Les ressources financières, en revanche, existent, reconnaît le même responsable. Reste à savoir comment sont gérées ces subventions, s'interrogent des gens soucieux de l'avenir des jeunes et de la pratique sportive dans cette wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.