USM Alger : La saison n'est pas encore terminée pour les Rouge et Noir    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Djerrar opéré avec succès    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeunesse en milieu rural à Aïn Defla : des promesses aux relents électoraux
Actu Centre les autres articles
Publié dans El Watan le 12 - 04 - 2012

Plusieurs infrastructures sportives et culturelles, situées dans les communes de ce cette wilaya, ont été détournées de leur vocation initiale.
Le secteur de la jeunesse et des sports, dans la wilaya de Aïn Defla, pour lequel des enveloppes financières conséquentes ont été allouées, n'arrive toujours pas à se hisser au rang souhaité par la population, estiment des connaisseurs. Ces derniers se réfèrent, non sans nostalgie, à des époques où il ne reste que des souvenirs où plusieurs disciplines étaient portées par des stars avec des moyens du bord : cyclisme, boxe, football et plus récemment handball et volley-ball qui faisaient également partie des sports capables de drainer les foules.
Quant au handisport, il faut souligner que des jeunes handicapés, dont des non-voyants, se sont tournés vers la wilaya voisine de Blida pour y pratiquer leur activité préférée, nous confie un jeune non-voyant résidant à Khemis Miliana. Aujourd'hui, et en dépit des subventions de l'Etat, les résultats sur le terrain déçoivent, voire suscitent, parfois la colère des amoureux du sport. S'il est indéniable que les projets en cours de réalisation peuvent rassurer, les concernés, quant à eux, craignent que les prochaines structures, à l'image de celles qui existent déjà, soient dépourvues d'âme et livrées au néant.
Car il existe des infrastructures en ville ou en milieu rural ne disposant que du minimum, quand elles ne sont pas carrément fermées ! C'est le cas de la maison de jeunes de la localité de Feghaïlia (ouest du chef-lieu de wilaya de Aïn Defla) fermée depuis des années, selon des sources locales et que les jeunes voudraient pouvoir exploiter pour mettre fin à l'oisiveté dans ces régions trop silencieuses.
Au niveau des localités d'El Annab, Louroud relevant de la commune d'El Amra (nord-ouest du chef-lieu de wilaya), les jeunes sont confrontés depuis longtemps à l'absence totale d'espaces de ce genre, soutiennent des sources locales. Pour rappel, ces quartiers défavorisés sont nés de l'exode rural ayant caractérisé toute la région durant la décennie noire. Depuis, les promesses des pouvoirs publics sont restées lettre morte, selon des habitants. A ces derniers, le responsable du secteur promet de se rendre bientôt dans ces localités tout en prenant soin d'ajouter : «Notre visite ne se fera pas dans le cadre de la campagne électorale !»
A Khemis Miliana, ce sont des espaces destinés aux activités pour la jeunesse que l'on a remplacés par d'autres, comme c'est le cas au niveau des quartiers de Dardara et d'Essalem où la salle polyvalente a été transformée en clinique, en attendant la réhabilitation de la polyclinique de la cité Halaïmi. Ces défaillances seraient dues à un manque d'encadreurs, selon le directeur de la jeunesse et des sports, alors que paradoxalement, des jeunes universitaires ou issus de la formation professionnelle sont confrontés au chômage. Les ressources financières, en revanche, existent, reconnaît le même responsable. Reste à savoir comment sont gérées ces subventions, s'interrogent des gens soucieux de l'avenir des jeunes et de la pratique sportive dans cette wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.