Le nouveau tsar    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    L'épreuve    28 décès dus à la Covid-19 en 48 heures    Les sapeurs-pompiers en formation    Les médecins critiquent la gestion de la crise    9 décès et 413 nouveaux cas en 24 heures    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    L'appel de la terre natale à ses enfants martyrs de la liberté    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Un lectorat espagnol au campus de Béjaïa    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Session de l'APW d'Oum El Bouaghi : Radioscopie du secteur éducatif    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le marché anarchique d'Aïn Sefra démantelé
Mostaganem : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2012

Une fois démantelé, ce marché, qui était un hideux chancre au beau milieu de la cité, montre enfin un visage dont tous les vieux Mostaganémois ont rêvé.
Depuis jeudi dernier, l'image qui s'offre au regard lorsqu'on se penche sur l'oued Aïn Sefra est un spectacle que les jeunes Mostaganémois de moins de 25 ans n'ont jamais connu. En effet, une fois démantelé, ce marché, qui était un hideux chancre au beau milieu de la cité, montre enfin un visage dont tous les vieux Mostaganémois ont rêvé. Désormais, l'espace que des centaines de commerçants avaient transformé en un hideux bidonville apparaît dans toute son étendue.
Même les dalles qui couvrent le lit de l'oued ont retrouvé l'éclat de la lumière. Avec la démolition de ce marché informel, c'est pratiquement l'ensemble des espaces urbains squattés qui retrouvent leur fonction naturelle. Pour y parvenir, le chef de daïra de Mostaganem s'est personnellement impliqué dans l'organisation du chantier. Les plus gros travaux ayant été effectués durant une grande partie de la nuit, ce n'est qu'au lever du jour que les quelque 450 commerçants ont découvert le spectacle. Il y a bien eu quelques tentatives de manifestation mais l'impressionnant service d'ordre a vite fait de contenir la foule.
En compensation des marchés informels, la wilaya a mis à disposition plus de 1300 stands répartis à travers 18 marchés disséminés aux quatre coins de la wilaya. Seulement, il se trouve que, dans la grande majorité des commerçants délogés, seul un petit nombre a des racines à Mostaganem, les autres sont le fruit d'un exode rural rampant qui, des années durant, a alimenté le tissu urbain de Mostaganem en main-d'œuvre corvéable et insatiable.
Rien qu'au niveau du marché d'Aïn Sefra, ils sont des centaines à activer sous des prête-noms. Bien malin celui qui parviendra à démêler cet écheveau où se planquent d'anciens élus et de nombreux fonctionnaires. Car, malgré ses apparences disgracieuses et rebelles, ce marché était très convoité en raison des immenses revenus qu'il assurait à ses bénéficiaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.