Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





où sont les 120 contrôleurs de la SETRAM ?
Des guichets du tramway sont fermés
Publié dans El Watan le 04 - 11 - 2012

Les mesures pour éviter l'«absentéisme» des agents et la fraude ne sont pas prises en compte.
La société qui gère le tramway a trouvé le moyen de faire face aux resquilleurs : fermer ses guichets!
Les employés de l'Etusa, qui détient une part des actions de la joint-venture algéro-française, société d'exploitation des tramways d'Algérie (Setram), ne sont pas présents dans certains guichets installés au niveau des stations.
Vendredi dernier, les guichets sont restés fermés durant la matinée à El Magharia et dans plusieurs autres stations d'Alger-Est.
«J'étais surpris de trouver le guichet complètement fermé. J'ai attendu quelques minutes avant de me rendre à l'évidence que l'agent n'était pas à son poste. J'ai alors pris, un peu honteux, le métro sans prendre mon ticket», raconte un résident de la Côte rouge, qui voulait rallier la station du Ruisseau. Le phénomène des guichets fermés, durant le week-end mais surtout la nuit, est courant.
Des guichetiers des quartiers tels que La Glacière et d'Alger-Est (Mohammadia, Bab Ezzouar) sont contraints de quitter leur poste plus tôt que prévu.
«La grande moitié des 150 000 personnes qui prennent le tram resquille. Certains, qui ne trouvent pas où acheter de ticket, fraudent à contrecœur. Les agents, s'ils sont à leur poste, n'ont même pas de petite monnaie ou carrément de tickets, surtout celui de 50 DA. Au début, l'Etusa a préféré installer ses agents à l'intérieur des rames. Mais plus aujourd'hui, pourquoi ?», s'interroge une résidante de la cité AADL Zerhouni Mokhtar (ex-Bananiers).
Des agents, mis en confiance, expliquent la défection de leurs collègues par l'absence de transport la nuit et l'insécurité. Parmi les revendications mises en avant lors du dernier mouvement de protestation des employés de l'ex-RSTA, figure la prise en charge du transport et la sécurisation des stations. Selon une source à l'Etusa, qui tarde à répondre aux revendications de ses employés, quelque 500 agents, dont une dizaine de contrôleurs, ont été recrutés pour faire fonctionner le tramway mis en exploitation en mai 2011.
Le ministre des Transports a annoncé à Constantine que le contrat de gestion a été signé début octobre et permettra le recrutement de 120 contrôleurs. Les mesures pour éviter l'«absentéisme» des agents et la fraude ne sont pas prises en compte.
La société d'exploitation des tramways d'Algérie (Setram), chargée de la gestion des projets de tramways est détenue à 49% par la RATP- El Djazaïr, filiale algérienne du groupe français «la Régie autonome des transports parisiens».
Quant aux 51% restants, ils sont répartis entre l'Enterprise de transports urbain et suburbain d'Alger (Etusa) (36%) et l'Entreprise du Métro d'Alger (EMA) (15%). La répartition entre les partenaires algériens était initialement de 30% pour l'EMA et de 21% pour l'Etusa, mais elle a été revue suite à la demande des responsables de l'Etusa, a indiqué à l'APS Djamel Bensalhi, directeur général adjoint de l'Entreprise du Métro d'Alger (EMA) lors d'une conférence, en marge du Salon national des transports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.