Accompagnement des élections présidentielles    Tliba bientôt privé de son immunité    PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Le train sifflera en 2020 et les projets mort-nés au menu    Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Entre le souhaitable et le possible    Cherif El Ouezzani crie au complot    Bouloudinat (+91 kg) battu par l'Allemand Tiafack    Huit blessés dans une explosion de gaz butane    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Efforts internationaux contre une nouvelle crise humanitaire    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Les campus toujours au rendez-vous    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    L'appui des syndicalistes et de la société civile à Béjaïa    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    30ème mardi de mobilisation: Les étudiants maintiennent la pression malgré les interpellations    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    Les plus lus et les plus traduits au monde    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les APC de la discorde
Des maires installés sur fond de contestation à Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 03 - 01 - 2013

L'installation de l'exécutif communal a été contestée dans certaines municipalités de la wilaya de Tizi Ouzou. A M'kira, des protestataires
ont muré la porte du bureau du président de l'APC avec des briques pour en bloquer l'accès. Les élus qui ont piétiné les protocoles
d'accord paraphés dans le cadre des alliances ont été exclus par leurs partis respectifs.
L'installation de l'exécutif communal issu des élections locales du 29 novembre dernier a eu lieu sur fond de contestation dans plusieurs localités de la wilaya de Tizi Ouzou. Des citoyens ont carrément empêché les cérémonies d'investiture des nouveaux maires. Ce fut le cas, d'ailleurs, de l'APC de M'kira, daïra de Tizi Ghennif, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de la wilaya, qui a connu une vive tension après une alliance entre le RCD, le FLN et les indépendants qui a abouti à l'isolement du FFS, qui avait obtenu une majorité relative des suffrages exprimés. Dès lors, des partisans de la formation d'Aït Ahmed n'arrivent pas à accepter cette «décision» et empêchent l'installation du nouveau maire FLN. «C'est vraiment une injustice de voir le parti qui a obtenu moins de sièges que les autres prendre la présidence de l'APC», clame un citoyen de la localité, qui rappelle que le FFS est sorti en tête avec 6 sièges alors que le RCD en a eu 4, le FLN 2 et les indépendants 3.
La colère s'est emparée des jeunes contestataires qui ont fermé la mairie pendant des semaines, paralysant tous les services. Les deux tentatives d'installer le président de l'APC ont échoué ; il a fallu organiser la cérémonie d'investiture du nouveau maire de M'kira au siège de la wilaya. Mais cela n'a aucunement abouti au règlement de la crise. Les protestataires reviennent à la charge et murent carrément la porte du bureau du P/APC en briques pour en empêcher l'accès au nouveau maire. La mairie de M'kira a été incendiée, dans la nuit de lundi à mardi, où le bureau du président de l'APC et celui du service technique ont été pris par les flammes ver 3h. Des archives et des micro-ordinateurs ont été ravagés par le feu. «On ne sait pas si l'incendie de la mairie a un lien avec la contestation de l'exécutif communal ou pas», nous a dit un autre citoyen de la localité.
Le wali a ordonné aux services de la Gendarmerie nationale d'ouvrir une enquête sur cette affaire et de déférer les auteurs devant la juridiction compétente, selon un communiqué de la cellule de communication de la wilaya de Tizi Ouzou qui parle d'un «incendie criminel».
Le fédéral du FFS à Tizi Ouzou, Farid Bouaziz, précise : «Notre parti déplore ce qui s'est passé à M'kira. C'est regrettable d'arriver à cette situation. Nous condamnons l'incendie de la mairie.» Pour revenir à l'installation de l'exécutif communal, rappelons que dans certaines localités, des troubles ont été enregistrés comme à Tigzirt, Boudjima et Aït Bouadou. A Makouda aussi, il a fallu l'intervention de la police pour disperser les manifestants qui ont pris, plusieurs fois, d'assaut le siège de l'APC afin de perturber la cérémonie d'investiture du nouveau maire. Le RCD, qui a obtenu une majorité relative, a été isolé par une alliance contractée entre le FFS, le FLN et les indépendants. Le P/APC a été installé hors délais, dans un climat de tension caractérisé par des escarmouches devant la mairie.
En outre, il est utile de souligner que le directeur de la réglementation et de l'administration générale de la wilaya de Tizi Ouzou a été relevé de ses fonctions en raison, dit-on, de «la mauvaise gestion» de l'opération d'investiture des nouveaux présidents d'APC. Par ailleurs, chez les formations politiques, l'heure est à l'exclusion des élus qui ont piétiné les protocoles d'accord paraphés dans le cadre des alliances. Le bureau de wilaya du RND a décidé ainsi d'exclure deux élus à l'APC de Tizi Ouzou pour avoir «piétiné le pacte signé entre le parti d'Ahmed Ouyahia, le FFS et le FLN». Le FFS aussi a, par le biais d'une déclaration rendue publique mardi, souligné qu'«une élue portée sur la liste à l'APC de Tizi Ouzou a pris une position contraire à celle du parti et à celle de l'alliance scellée entre plusieurs formations politiques». «Au-delà du taux d'abstention et des résultats que le scrutin a généré, la campagne électorale aussi bien que les tractations pour l'élection des P/APC ont été marquées par une volonté caractérisée d'un phénomène jadis banni de la scène politique : la corruption électorale. Les voix d'électeurs simples et grands électeurs soient-ils ont fait l'objet de séduction matérielle dévoilée», ajoute le même texte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.