USM Alger : La saison n'est pas encore terminée pour les Rouge et Noir    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Djerrar opéré avec succès    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Louisa Hanoune crie au «complot impérialiste qui menace l'Algérie»
Les propos de Amar Belani sur le Mali sont «alambiqués», selon le PT
Publié dans El Watan le 16 - 01 - 2013

Prétexte impérialiste», «alibi infondé» et «première réplique de la guerre en Libye».
La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, ne lésine pas sur les qualificatifs pour dénoncer l'intervention militaire française au nord du Mali qui se poursuit depuis vendredi. Intervenant à l'ouverture, hier à Alger, des travaux de la réunion extraordinaire du bureau politique du parti, convoquée en urgence pour analyser cette nouvelle situation, elle met en garde contre «un complot qui vise à provoquer l'implosion des pays de la région, en première ligne l'Algérie». «Cette guerre est dangereuse et vise en premier lieu l'Algérie en manipulant la question du terrorisme et celle de l'identité dans la région du Sahel», lance-t-elle. Louisa Hanoune appelle ainsi à la prudence. «Cette intervention impérialiste française au Mali est une première réplique de l'attaque de l'OTAN en Libye.
Tout a été orchestré pour en arriver à cela», affirme-t-elle, estimant que tous les acteurs (groupes terroristes, Etats de la Cédéao et autorités maliennes) sont à «la solde de la France». «Les autorités maliennes qui ont appelé à cette intervention n'ont aucune légitimité. Le peuple malien refuse cette intervention, mais les vassaux de la France ont insisté pour servir un agenda impérialiste. Le revirement d'Ançar Eddine est orchestré aussi de l'étranger», soutient-elle. Appelant à l'ouverture d'un large débat national autour de cette question, la SG du PT estime que l'Algérie fait face en ce moment à une pression en vue de l'impliquer directement dans cette «sale guerre».
Elle cite, dans ce sens, les déclarations du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, les écrits de la presse française et les propos des responsables américains qui demandent une implication directe de l'Algérie dans cette intervention. «Il y a des pressions sur l'Algérie pour l'impliquer dans cette guerre, dont le seul bénéficiaire sera l'impérialisme américain qui viendrait récolter les dividendes à la fin de l'intervention», martèle-t-elle.
Cette intervention, ajoute-t-elle, ressemble à celles menées par les Etats-Unis en Afghanistan et en Irak «qui n'ont fait que renforcer les groupes terroristes». Saluant la fermeture de la frontière avec le Mali, Louisa Hanoune revient sur le survol du territoire algérien par les avions militaires français.
Elle qualifie également les déclarations du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, d'«alambiquées» et d'«incompréhensibles», d'autant plus que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, était, selon elle, «clair» dans ses propos en mettant en garde contre les conséquences de cette guerre sur la région et sur notre pays en particulier : «Abdelmalek Sellal avait dit qu'une intervention étrangère au Mali renforcerait les groupes terroristes. Il a raison. Nous connaissons tous les conséquences de l'intervention américaine en Afghanistan et en Irak».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.