Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réunion du conseil national : le FFS installe la commission de préparation du congrès
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 23 - 02 - 2013

Le conseil national (CN) du Front des forces socialistes (FFS), qui s'est réuni, hier, dans le cadre d'une session ordinaire, a procédé à l'analyse de la situation politique nationale et régionale ainsi qu'à l'élection du tiers des membres de la commission nationale chargée de la préparation du congrès national (CPCN).
Cette dernière est donc composée de 27 membres, 9 élus issus du CN, 9 autres désignés par le président Hocine Aït Ahmed et 9 élus représentant la base militante. Si ces derniers ont été élus, il y a une semaine, les membres issus du CN ont été mandatés hier par leurs pairs. Les 9 membres désignés par Hocine Aït Ahmed ont été choisis comme suit : trois membres du comité d'éthique, à savoir Mohand Amokrane Chérifi, Rachid Halet et Saïda Ichallamen, trois membres du secrétariat national que sont Ali Laskri, Karim Baloul et Ahmed Betatache, et enfin trois membres de la base militante que sont Fatima Sabira, députée de Bordj Bou Arréridj, Karima Tayane, députée de Bouira, et Chafaâ Agnihanay, militant de la fédération d'Oran.
Pour rappel, le congrès national du FFS a été convoqué le 21 décembre 2012 par son président, Aït Ahmed, dans un message annonçant sa non-représentation à sa propre succession. Le plus vieux parti de l'opposition s'attelle donc à mettre sur pied les préparatifs de ce rendez-vous de grande importance, dont la date sera fixée par la CPCN, à l'issue duquel, pour la première fois, un nouveau président autre que l'historique Hocine Aït Ahmed sera élu. «Rappelons-nous nos ‘‘devoirs de vérité et de lucidité'' : mes convictions et ma ferveur sont toujours aussi vivaces qu'aux premières heures de mes 70 ans de militantisme. Mais les cycles de la vie s'imposent à tous. Je dois ainsi vous dire que le moment est venu pour moi de passer le témoin et que je ne me présenterai pas à la présidence du parti pour le prochain exercice. Dans cette perspective, je vous confie, dès à présent, le soin de maintenir le cap, de préserver et de développer le FFS dans la collégialité, conformément à l'éthique qui a toujours guidé nos actions», disait-il dans son message.
Outre les préparatifs du congrès, le CN du FFS a largement eu à débattre de la situation politique nationale et régionale. Après avoir exprimé son rejet de l'intervention militaire française au Mali et condamné l'attaque terroriste de Tiguentourine, le FFS avait aussi lancé un débat interne au niveau de tous les échelons du parti pour analyser ces deux événements. La synthèse de ce débat, présentée hier à la session ordinaire du CN, confirme la position exprimée par la direction du parti. «Au lieu d'être une partie de la solution, l'intervention française pourrait s'avérer comme une partie du problème et être de nature à rendre la situation plus complexe», note le rapport de synthèse. Les débats initiés au niveau des conseils fédéraux font ressortir que «l'intervention française au Mali est loin d'être motivée par la défense du droit et de la légalité internationaux».
Tout en soulignant que le FFS mobilise pour le pays et ne fait pas de caution au régime, le même rapport de synthèse relève qu'à Tiguentourine, «ce sont la souveraineté nationale, l'intégrité territoriale, voire la sécurité économique du pays, qui ont été atteintes». Et de souligner que seule «la démocratie est le garant de la sécurité nationale». A noter qu'un séminaire sur la situation politique nationale et internationale sera organisé par les parlementaires du FFS les 1er et 2 mars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.