Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Roland Timsit. Comédien et metteur en scène : «je dis aux donneurs de leçons ‘‘bas les pattes devant l'Algérie''»
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 12 - 08 - 2013


Avignon de notre envoyé
-Pouvez-vous nous dire un mot de la pièce La Carte du temps présentée à Avignon ?
L'idée de la pièce, c'est de déterritorialiser ses personnages, qu'ils soient palestiniens, israéliens, irakiens. L'auteure, Naomi Wallace, les place dans des endroits où ils ne trouvent pas d'habitude et, dans ces situations, ils sont amenés à vivre des choses hors de leur ordinaire pas facile. Les gens qui ont vécu de grandes tragédies ne se lamentent pas, ils restent très dignes, avec un peu d'humour noir parfois. Les gens qui ont des fêlures n'accusent pas les autres, ils ne sont pas dans la plainte, pas dans l'accusation. Ils sont tellement abîmés à l'intérieur qu'ils sont obligés de vivre autrement, avec distance.
-Quel regard portez-vous sur le Monde arabe et les révolutions depuis 2011 ?
Ces révolutions, je crois qu'on ne peut pas toutes les mettre sur le même plan. Par exemple, il se passe sans doute quelque chose de fort en Egypte ou en Tunisie. En Europe, on a vite dit que l'islamisme avait gagné, mais les derniers événements dans ces pays montrent que des manifestants se soulèvent contre ces excès. La Syrie, c'est différent, c'est catastrophique. Les peuples n'aiment pas les missionnaires armés, comme le disait Robespierre. La souveraineté des peuples, c'est quelque chose qu'il faut conserver. Ce n'est à personne de dire comment doivent vivre les peuples, libyen, syrien, égyptien, tunisien. Et j'ai un message à destination de l'Algérie! Il faut préserver l'Algérie, et sa souveraineté doit être garantie. Avec tout ce que j'entends, je dis aux donneurs de leçons ‘‘bas les pattes devant l'Algérie, bas les pattes devant l'Algérie !''. Je vous le dis sur ce que j'ai de plus cher. Que personne ne vienne imaginer de faire des plans d'ingérence soit disant pour lutter contre l'islamisme ou la tyrannie. C'est aux Algériens de régler leurs problèmes, l'Algérie appartient aux Algériens et je ne veux pas de troupes étrangères en Algérie, et je serais le premier à défiler en France contre. Dites-le bien !
-L'humain est au cœur de la dimension théâtrale, il est aussi au cœur de la vie elle-même, non ?
Ma mère est née en petite Kabylie et lorsque dans les années 1930 sa sœur aînée s'est mariée, elle était sur un petit âne, et devant l'église le curé l'a bénie, puis devant la mosquée l'imam et ensuite devant la synagogue. La semoule que mon grand-père livrait, personne n'allait dire si elle était juive, chrétienne ou musulmane.
-Vous allez travailler sur les carnets de Daniel Timsit, votre grand oncle. Pourquoi ?
Oui je compte monter les Récits de la grand patience, ouvrage publié aux éditions Bouchène. Daniel Timsit* était un membre actif au FLN, il a fait plus cinq ans de prison pour ça. Il était si attaché à l'Algérie qu'il s'est fait enterrer avec son burnous. Il a fait partie du premier gouvernement algérien indépendant. Il a écrit de nombreux textes, dont les carnets de prison. Et j'aimerais beaucoup jouer ce texte en Algérie, lorsqu'il sera monté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.