Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Sécurité routière: Hécatombe sur les routes algériennes    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    Une aubaine pour Sonatrach    «Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Le diktat des chauffeurs de bus privés    Le Maroc veut-il la guerre?    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Sonatrach: installation d'une commission d'enquête suite à l'incendie dans la zone industrielle de Skikda    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Jeux de la Solidarité Islamique / Natation (200m papillon) : Syoud décroche l'argent    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zakaria Ramdane. Producteur : le film sortira dans 600 salles en Chine
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 11 - 10 - 2013

Le nom de Zakaria Ramadane figure dans le Guiness Book des records d'arts martiaux. Il est le seul Algérien à être listé dans ce livre prestigieux. Zakaria a réussi à casser 31 planches en 30 secondes. Un record réalisé à 20 ans.
-Comment est née cette idée de réaliser un film d'arts martiaux ?
Je connais le réalisateur Jean-Marc Minéo depuis au moins six ans. Jean-Marc est cinq fois champion du monde du kung fu. Comme j'ai pratiqué les arts martiaux, nous sommes donc dans le même domaine. Jean-Marc a réalisé Bangkok Renaissance (ou Rebirth, long métrage franco-thaïlandais sorti en 2012). J'ai vu ce film d'action à Paris et j'ai félicité Jean-Marc en lui disant que je voulais produire un long métrage en Algérie. C'était le début du projet. Nous avons écrit le scénario ensemble, avons fait des castings, composé les équipes techniques.
-Des équipes de Bangkok Renaissance…
Absolument ! Les cameraman, la scripte…Nous avons contacté des cascadeurs, les mêmes qui ont déjà travaillé avec Jet Lee et Jackie Chan (Hoang Nghi, Thevada Dek, Patrick Kazu Tang, ndlr). Jean-Marc Minéo les connaît. Cela a facilité le travail avec eux. Nous avons fait un casting de comédiens cascadeurs algériens, avons organisé deux mois de formation avant le début du tournage dans un centre sportif à El Karma. Nous avons fait appel à des cascadeurs de voiture qui ont déjà tourné avec le cinéaste français Luc Besson ou ont participé à des productions américaines. Nous avons tourné une cascade en voiture à Canastel après une course-poursuite de la place d'Armes. Je pense que c'est la première fois en Algérie qu'on tourne une telle scène… Avec un petit budget, nous avons essayé de faire un film d'une bonne qualité
-Qu'en est-il des acteurs algériens qui participent au film ?
Je peux citer Ahmed Benaïssa, Bahia Rachdedi, Mohamed Adjaïmi, Othmane Bendaoud, Mourad Khan. Il y a aussi les acteurs français Smaïn et Lorie. Smaïn interprète le rôle du méchant dans le film. Smaïn, l'humoriste, va surprendre le public. Les gens verront Lorie complètement transformée. Les comédiens ont tous apprécié le scénario. C'est un film de jeunes, beaucoup d'action.
-Vous avez choisi Oran pour le tournage du film, pourquoi ?
Le réalisateur a une admiration pour cette ville. Moi-même je suis d'Oran, donc c'est plus simple. Alger, c'est très compliqué pour le tournage. De plus, Oran est une ville plate, avec des espaces pour les scènes de course. Nous n'avons pas eu de difficultés avec le ministère de la Culture pour les autorisations de tournage.
-Et pourquoi Mike Tyson dans le film ?
En tant que producteur, je voulais avoir une guest-star dans le film. Nous avons pensé à Van Damne, mais ce n'était pas possible, ça nous coûte trop cher. L'agence de Jean-Marc Minéo connaît Tyson. Elle nous l'a proposé. Nous nous sommes dit pourquoi pas ! Tyson viendra en Algérie pour trois jours. Mais ça ne va rien changer au film. Le film est ensemble constitué de plusieurs comédiens surtout algériens, des techniciens, un directeur photo canadien qui fait un excellent travail. Nous nous sommes équipés des mêmes caméras utilisées actuellement à Hollywood. Pour la bande originale du film, un compositeur américain est chargé de faire une fusion entre le raï, le soul et le funk. Nous allons solliciter deux groupes musicaux algériens pour contribuer à la bande également. Lorie va interpréter une chanson aussi. Les dialogues seront en arabe parlé et en français
-La sortie de L'Algérie pour toujours est prévue à quelle date ?
Le film sortira en 2014. Nous sommes en train de tourner et de monter en même temps. Chaque soir, on visionne les images. Je suis content du résultat. L'avant-première du film se fera en Algérie. Le film sera vendu à l'international. J'ai signé un contrat avec un distributeur présent dans une trentaine de pays. Ses films sont placés dans les grandes salles et grand multiplex. Il fait confiance à Jean-Marc Minéo après le succès de Bangkok Renaissance. Le film sortira dans 600 salles en Chine. Lorie est une star dans ce pays.
-Zakaria Ramdane comédien passe à la production et au scénario, ça ne doit pas être facile…N'est-ce pas ?
J'étais mannequin, j'ai fait le Cours Florent (école parisienne de formation d'acteurs)… Ma boîte de production a été créée en 2004. Cela fait longtemps que je voulais produire des films d'arts martiaux. Le moment est donc venu de le faire. Entre-temps, j'ai interprété un rôle dans Harraga Blues de Moussa Haddad, un grand réalisateur. C'était une occasion de mieux connaître l'univers cinématographique. J'ai appris beaucoup de choses avec Moussa Haddad. La production, ce n'est pas facile. Il faut gérer une équipe, courir derrière les autorisations administratives, gérer les risques de cascade. En même temps, je dois jouer dans le film aussi.
-Vous avez opté pour Algérie pour toujours comme titre du film. Pourquoi ?
Il y a une certaine idée du patriotisme dans ce film. C'est le combat d'un jeune Algérien pour protéger son pays. La scène finale, qui se déroulera à Santa-Cruz (hauteurs d'Oran), explique quelque peu l'idée d'ensemble du long métrage…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.