Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Aïn El Hammam : les villageois attendent l'arrivée du gaz naturel
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 11 - 2013

La neige, la pluie et les vents qui se sont abattus sur la région durant cette semaine sont annonciateurs d'un hiver rigoureux.
Dans la nuit de lundi dernier, les sommets de plus de 1.200 mètres d'altitude ont reçu leurs premiers flocons de neige. Ce qui démontre que, contrairement aux années passées, la poudreuse n'a pas accusé de retard. Cette vague de froid inquiète quelque peu les habitants des contrées montagneuses qui se ruent sur les stations services et les dépôts de gaz butane pour s'approvisionner en ces énergies. A Aïn El Hammam ou à Iferhounene, on se prépare déjà à faire face aux affres de l'hiver avec les moyens du bord, comme au bon vieux temps.
Les habitants qui attendaient le gaz de ville pour 2009 et les années suivantes, ne se font plus d'illusion quant aux promesses, jamais tenues, de voir les villages alimentés en ce précieux combustible. C'est «pour cet hiver», nous ressasse-t-on à chaque début de l'été. Ne voyant rien venir, les citoyens, «de peur de mourir de froid», comme ils le disent, n'ont pas abandonné les gestes rituels qu'ils accomplissent chaque année depuis toujours. Chacun prépare l'hiver à sa manière.
Les plus nantis ont déjà fait des provisions de mazout en quantité suffisante pour plusieurs mois. Quant familles pauvres, le coût de la vie oblige, elles ne peuvent que se rabattre sur le bois de chauffage que l'on transporte à dos d'âne depuis des champs éloignés. De la protection de l‘environnement ou de la préservation des forêt, elles n'en ont cure. «Je ne vais tout de même pas laisser mes petits enfants mourir de froid ?», nous rétorque un vieil homme à ce propos. Traumatisés par ce qu'ils ont vécu avec les neiges des années 2005 et 2012, les montagnards restent accrochés aux bulletins météo de la télévision.
A la moindre annonce de la neige, on se rue sur les magasins d'alimentation générale pour refaire les réserves de semoule, de pâtes alimentaires et de lait. On remplit les bonbonnes de gaz et on essaie de stocker le plus possible de bois et de mazout pour ne pas être pris au dépourvu. On sait maintenant que l'hiver peut être long. Quant au gaz naturel que certains responsables ont promis pompeusement, il tarde à pénétrer dans la plupart des villages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.