Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Manifestations dans certaines localités des Aurès
Plaisanterie de Sellal sur les chaouis
Publié dans El Watan le 19 - 03 - 2014

Les Aurès ne décolèrent pas en dépit des tentatives de Youcef Yousfi et du panel de hauts responsables qui l'ont accompagné lundi à Batna pour calmer les populations de la région, offusquées par les propos de Abdelmalek Sellal.
Depuis dimanche, le vent de colère souffle à Khenchela, Oum El Bouaghi et la capitale des Aurès, Batna, où ont lieu de nombreuses manifestations.
Dans la matinée d'hier encore, des dizaines de citoyens ont profité du passage du ministre de la Santé pour manifester dans la ville de Merouana (40 km à l'ouest de Batna) et exprimer leur rejet de ce qui est qualifié de «provocations indignes d'un haut responsable». Arris, l'une des plus grandes villes de la wilaya et fief historique de la résistance anticoloniale, n'est pas en reste.
Un groupe d'anciens moudjahidine et des jeunes prévoient, en effet, d'organiser aujourd'hui une marche à travers les artères de la ville pour dénoncer les propos de l'ex-Premier ministre. Mais l'initiative, prévue demain à Batna-ville, devra être plus importante, d'autant que ses initiateurs, le collectif B'zayed, la section locale de Barakat, et des groupes d'étudiants universitaires, tablent sur un million de manifestants. De quoi donner du stress aux forces de sécurité locale. Une chose est sûre, ces mouvements de colère inquiètent sérieusement le pouvoir central qui a dépêché lundi le nouveau Premier ministre, Youcef Yousfi, accompagné du ministre de l'Intérieur, Tayeb Belaïz, et du général Ahmed Boustila.
Les élus locaux appellent au calme
Ces derniers ont auditionné, loin de la presse, les relais traditionnels du pouvoir, composés de notables et d'associations. Si aucune information n'a filtré sur le contenu du conclave, il est clair que ces relais ont été chargés de sous-traiter le désamorçage de la colère populaire. D'ailleurs, les élus de l'APC de Batna ont vite réagi en publiant un communiqué dans lequel ils invitent Abdelmalek Sellal à s'excuser auprès des populations de la région et appellent les citoyens au calme. A Khenchela, les habitants n'ont pas manqué de réagir aussi aux propos de l'actuel directeur de campagne du candidat Bouteflika. Des événements violents ont secoué lundi les communes de Zoui et Tazougart sur l'axe reliant Khenchela à Tébessa. Des dizaines de jeunes sont sortis dans l'après-midi pour marcher, avant de bloquer la route à l'aide de pneus brûlés.
Irrités par «la mauvaise blague», qualifiée d'humiliation, les manifestants s'en sont pris aussi aux élus locaux pour leur soi-disant «silence lâche». Au chef-lieu de wilaya, des affiches collées depuis hier appellent à une manifestation pacifique, à l'initiative de jeunes universitaires et de militants associatifs qui préparent une grande manifestation sur la place Abbas Leghrour. Sur la Toile aussi, notamment sur les pages facebook comme «Les amis de Khenchela» ou «Nass Khenchla», les internautes khenchelis ont manifesté leur indignation face aux propos «racistes», tels que qualifiés par un membre. Jusque-là, les forces de sécurité sont restées à distance, évitant de s'accrocher avec les manifestants en attendant la suite des événements.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.