Le groupe parlementaire du FLN met la pression    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Terres agricoles : Retrait de 50 000 hectares à Ali Haddad    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Ce que votre façon de marcher dit de vous    Real : Zidane saute sur l'occasion pour Mbappé    Tribunal militaire de Blida : Saïd Bouteflika, les généraux Mediène et Tartag et Louisa Hanoune restent en prison    L'OPEP pourrait prolonger son accord en juin prochain : Le pétrole atteint près de 73 dollars le baril    Un sandwich au pain de la galette    Vers l'impasse    Pour récupérer plus de 3 milliards de DA de créances: La SEOR accorde un échéancier aux «mauvais payeurs»    Conservation des forêts: 50 chasseurs en stage pour l'obtention du permis de chasse    L'HUMILITE SOURCE DE CREDIBILITE    Les pénalités de retard    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La vision de Xi sur les civilisations inspire de l'espoir pour l'avenir de l'humanité    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Chine La banque centrale met en garde contre les incertitudes économiques mondiales générées par les frictions commerciales    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ibbou battue en finale par Molinaro    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Qui aura le dernier mot de la saison 2018-2019 ?    Ghoulam et Ounas retenus dans la liste élargie    Les joueurs en grève avant le match de la «survie» face au MCA    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Le mouvement populaire se mêle de tout    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS décline l'offre de Sellal
Approché pour entrer au gouvernement
Publié dans El Watan le 03 - 05 - 2014

L'instance présidentielle du FFS a été contactée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour lui proposer d'entrer au gouvernement avec deux postes ministériels «pour appliquer le programme du Président».
Le Front des forces socialistes (FFS) a été officiellement approché pour faire partie du prochain gouvernement. Deux portefeuilles ministériels ont été proposés à sa direction. Et cette dernière rejette l'offre et refuse d'intégrer l'Exécutif que dirigera le nouveau-ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal. «L'instance présidentielle du FFS a été contactée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour lui proposer d'entrer au gouvernement avec deux postes ministériels ‘‘pour appliquer le programme du Président''. La direction nationale du FFS a décliné cette proposition», affirme, Ali Laskri, membre de l'instance présidentielle du FFS.
Pour lui, l'intégration du gouvernement n'est pas une «priorité du parti» qui reste la réalisation «d'un consensus national». «La priorité du FFS est la reconstruction d'un consensus national et l'organisation d'une conférence nationale de consensus et que le FFS n'envisage pas d'entrer dans un gouvernement avant l'aboutissement de ce projet, qui vise à élaborer avec l'opposition politique, la société et le pouvoir un programme consensuel de sortie de crise», indique-t-il.
La déclaration de Ali Laskri confirme ainsi les rumeurs ayant circulé, il y a quelques semaines, sur l'existence de contacts entre les responsables du pouvoir et le FFS pour le convaincre de rejoindre le prochain gouvernement. Un gouvernement que le clan présidentiel veut présenter «comme étant celui d'union nationale». En refusant cette offre, le parti de Hocine Aït Ahmed, explique Ali Laskri, se focalise sur son objectif consistant à organiser «une conférence nationale de consensus». «Nous nous projetons dans l'après-17 avril. Vous savez également que nous avons annoncé que des contacts allaient être pris avec des formations politiques, des candidats à l'élection présidentielle, des personnalités indépendantes, des universitaires et des animateurs des organisations sociales par-delà leur position du moment, qui ont manifesté un intérêt pour une issue démocratique et pacifique à la crise nationale», rappelle-t-il.
Selon lui, des contacts ont débuté avec des acteurs politiques, y compris avec la Coordination nationale pour les libertés et le changement démocratique. «Ces contacts ont débuté et nous les rendrons publics au moment opportun. Au-delà du débat en plénière à l'occasion de ce conseil, je vous invite à apporter une contribution à part entière à la préparation de cette conférence afin de réunir toutes les conditions pour sa réussite. Nous devons savoir que parallèlement à notre projet de conférence, d'autres initiatives ont été lancées. Certains acteurs de ces initiatives nous ont contactés, nous vous en rendrons compte en temps utile et nous discuterons ensemble des suites qu'il convient de leur donner», précise-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.