Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS ne fera pas partie du prochain gouvernement (Laskri)
Politique
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 05 - 2014

Le Front des forces socialistes (FFS) ne fera pas partie du nouveau gouvernement a affirmé vendredi à Alger, Ali Laskri, membre de l'instance présidentielle du Front, soulignant que l'organisation d'une conférence nationale de consensus était la "priorité" du parti.
M. Laskri qui intervenait à l'ouverture d'une session ordinaire de deux jours du Conseil national du parti a souligné que le FFS avait été contacté pour entrer dans le prochain gouvernement, mais qu'il avait "décliné" cette proposition, considérant que "la priorité va vers la reconstruction d'un consensus
national et l'organisation d'une conférence nationale de consensus".
"L'instance présidentielle du FFS a été contactée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour lui proposer d'entrer dans le gouvernement avec deux postes ministériels +pour appliquer le programme du président+", a indiqué M. Laskri, précisant que "la direction du parti a décliné cette proposition au motif que la priorité du FFS est la reconstruction d'un consensus national et l'organisation d'une conférence nationale de consensus".
"Le FFS n'envisage pas d'entrer dans un gouvernement avant l'aboutissement de ce projet qui vise à élaborer avec l'opposition politique, la société et le Pouvoir un programme consensuel de sortie de crise", a encore soutenu M. Laskri.
Rappelant que son parti "analyse" les résultats de l'élection présidentielle 2014 et le dernier discours du chef de l'Etat, M. Laskri a indiqué que le FFS se "projette dans l'après 17 avril". En ce sens, il a indiqué qu'il rendra "public et au moment opportun" les "contacts" avec des formations politiques, des candidats à l'élection présidentielle, des personnalités indépendantes et universitaires et des animateurs des organisations sociales qui ont, a-t-il dit, manifesté un "intérêt pour une issue démocratique et pacifique à la crise nationale".
De son côté, le Premier secrétaire national du FFS, Ahmed Betatache, a réitéré la "priorité" de son parti d'aller vers "un consensus national", affirmant que le FFS disposait d'un "agenda à respecter". S'exprimant devant la presse en marge du Conseil national du parti et à une question relative à l'initiative de la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (lancée récemment par des partis et des personnalités politiques), M. Betatache a rétorqué que "la logique du FFS diffère de celle de cette Coordination".
Il a indiqué que cette Coordination a déjà fixé le lieu et la date de la conférence nationale pour la transition démocratique, les 17 et 18 mai 2014, affirmant que le FFS "refuse" les initiatives "individuelles et isolées", Selon M. Betatache, une délégation du FFS a déjà pris connaissance de la teneur de l'initiative de la Coordination, soulignant que la logique du parti consistait à établir au préalable une "entente et un consensus entre les différentes parties, y compris le pouvoir, pour que cette initiative réussisse".
A une question sur la révision de la constitution et l'organisation éventuelle d'élections législatives anticipées, M. Betatache a réaffirmé que la reconstruction d'un consensus national était un "préalable" à toute initiative. Par ailleurs, le FFS a réaffirmé sa revendication pour que Tamazight
soit une langue nationale et officielle, "dénonçant et condamnant" aussi "l'empêchement" de la marche pacifique commémorant le 34e anniversaire du printemps amazigh.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.