La société civile en question    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    «Il y a le feu au lac!»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Lala Aïni tire sa révérence    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    L'armée s'engage    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Eté à Boumerdès : Le littoral de l'ex-Rocher noir charme les estivants
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 27 - 08 - 2014

Le littoral de la wilaya de Boumerdès fait, à chaque saison estivale, le bonheur des estivants venus de plusieurs coins et recoins du pays.
Depuis le début de l'été, la trentaine de plages autorisées à la baignade et celles qui ne le sont pas continuent d'accueillir le flux des estivants dans une ambiance des plus joviales. Cette affluence a été enregistrée, dans certaines plages, même en plein mois de Ramadhan dernier. Cela s'explique par la canicule, où le mercure affichait quotidiennement les 35° C et par le retour de la sécurité.
Un estivant de l'Algérois rencontré au front de mer de Boumerdès lance tout de go : «Nous venons en famille à Boumerdès depuis plusieurs années. Et nous avons passé toutes les nuitées du Ramadhan dernier ici, car c'est un endroit idéal pour oublier la canicule et profiter de la fraîcheur.» D'ailleurs, notre interlocuteur continue de venir profiter du soleil dans la plage de l'ex-Rocher noir en ce mois d'août, où des centaines d'estivants ne cessent d'arriver, créant des embouteillages au niveau de toutes les entrées de la ville de Boumerdès.
Que ce soit à Aliliguia ou à l'entrée de la cité du 11 décembre, les routes sont encombrées et les agents de l'ordre veillent à organiser la circulation routière afin de permettre aux vacanciers de rejoindre la grande bleue. En plus, l'entrée du front de mer à partir de Corso enregistre journellement une affluence record d'aoûtiens.
Sur l'axe routier, la RN 24 qui traverse toutes les localités balnéaires de la wilaya de Boumerdès, en passant par Figuier, Zemmouri jusqu'aux plages de Dellys et Afir, les automobilistes profitent, malgré les embouteillages, de l'air marin de la grande bleue sur un trajet de plus de 80 km. Toutes les plages de la région sont prises d'assaut dès les premières heures de la matinée. A Cap Djinet, la mise à la disposition de terrains de certains privés pour le stationnement de véhicules de vacanciers est une preuve de l'arrivée massive d'estivants des quatre coins du pays.
A Figuier, le parking se trouvant sur la crête dominant la paisible plage affiche complet et plusieurs estivants rebroussent chemin pour rejoindre le front de mer de Boumerdès où Sghirat. A la plage Rocher Noir, connue aussi sous le nom de 1re plage, les enfants ont droit à la détente grâce à la mise en place d'espaces de jeux divers. Du côté des 800 Logements, l'ouverture de jardin public Al Nasr (La gloire) au public a permis aux familles de profiter pleinement de la fraîcheur et de la vue sur la plage jusqu'à une heure tardive de la nuit.
L'installation de chapiteaux pour la vente d'articles d'artisanat sur le front de mer attire beaucoup d'estivants qui cherchent des objets anciens et traditionnels, et ce, afin de connaître les coutumes de la région. L'endroit est prisé particulièrement durant la nuit. En sus de cela, des soirées musicales animées par des troupes traditionnelles et des chanteurs nationaux sont souvent organisées durant les soirées à la maison de la culture Rachid Mimouni.
Du côté de la plage de Corso, aménagée il y a de cela deux ans et qui a accueilli la cérémonie de l'ouverture de la saison estivale, la baignade se conjugue avec la distraction au jardin mitoyen de sable. Le sable doré des plages de la région a fait de Boumerdès une destination en vogue, surtout ces dernières années. Des dizaines de milliers d'estivants arrivent chaque jour des régions lointaines de l'intérieur du pays à bord de bus, de camionnettes ou de véhicules particuliers pour se frayer une place au soleil.
L'amélioration de la situation sécuritaire dans la région, fruit des efforts déployés par les différents services de sécurité, de l'ANP notamment, a redonné aux citoyens en général et aux estivants en particulier, une nouvelle image d'une contrée tournée vers l'avenir. «C'est vrai que plusieurs carences sont à signaler, notamment en matière de structures d'accueil des estivants, mais Boumerdès est devenue la Mecque des estivants ces dernières années et continuera de l'être à l'avenir car beaucoup de choses sont en train de se concrétiser», nous dira un habitant propriétaire d'une restaurant sur le front de mer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.