Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Laskri compte piloter une liste    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soufiane Djilali méfiant
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 25 - 10 - 2014

Je crains que la contrepartie à l'initiative du FFS portant sur des consultations avec le FLN et les partis de l'opposition soit des portefeuilles ministériels, tel qu'a été le cas auparavant avec des postes de députation», a répondu à une question d'El Watan, Soufiane Djilali, président de Jil Jadid, en marge de l'inauguration du siège de son parti hier à Annaba.
Devant un parterre de jeunes militants – le local s'est avéré exigu pour les contenir – l'opposant a déclaré : «Par cette action, le FFS fait le jeu du pouvoir en devenant un instrument de l'Etat car son initiative n'apporte rien de nouveau sur le terrain. Pis, elle intervient au moment où le collectif de l'opposition est arrivé au stade d'une maturation avérée malgré la diversité de ses courants politiques. Intervenir en ce moment ne peut que troubler l'opinion publique, en plein combat pacifique contre le pouvoir en place dont le Président est valétudinaire.»
Le membre de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD) se dit «attristé» lorsque le FFS s'est «octroyé le pouvoir de proposer l'annulation de toutes les actions de l'opposition en contrepartie d'une nouvelle approche occultant la plateforme de Zéralda. Par correction, j'ai exprimé un refus poli à cette action».
Le chef de file de Jil Jadid s'est interrogé, par ailleurs, sur le ton pris par le plus vieux parti de l'opposition qui n'hésite pas «à faire l'éloge du FLN», ajoutant que «le parti d'Aït Ahmed oublie qu'il a boycotté à maintes reprises des élections présidentielles comme nous lorsque Jil Jadid s'est retiré de la course à la présidentielle du 17 avril dernier après avoir su que les dés étaient pipés».
Poursuivant son analyse, le jeune opposant a estimé que «le changement de la ligne du parti d'Aït Ahmed a fait fuir plusieurs cadres de sa formation politique, puisque les nouvelles orientations ne répondent plus aux attentes de ses militants dont nombre ont quitté le FFS pour venir grossir les rangs de notre parti car il partage leur cause».
Les ovations de l'assistance interrompaient souvent le discours de Soufiane Djilali notamment lorsqu'il s'est mis, fidèle à son langage acerbe, à critiquer la vacance du pouvoir. «Quelle est l'utilité du pouvoir en place lorsque l'on sait que l'Algérie importe tous ses besoins, même en sport puisque l'équipe nationale de football obéit à cette règle ? Si le pays continue dans cette logique et que l'on n'agit pas maintenant, dans dix ans nous nous retrouverons avec 70% de la population active au chômage», a averti celui qui plaide pour une transition démocratique pacifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.