Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Nice : Atal et Gouiri titulaires face au PSG    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Liberté de dire. Toujours !    Les partis privés de subventions de l'Etat    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    Ce que prévoit la note du MJS    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Tlemcen: Une question de conformité    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nous refusons les consensus truqués»
La CNLTD réitère son attachement à la transition démocratique
Publié dans El Watan le 25 - 10 - 2014

L'initiative du FFS n'est pas tout à fait la bienvenue pour la Coordination nationale pour les libertés
et la transition démocratique (CNLTD).
Nouvelle manœuvre du système politique», «consensus truqué», «chimère»… L'initiative du Front des forces socialistes (FFS) n'est, semble-t-il, pas la bienvenue pour la coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD). Les leaders de cette coordination, réunis jeudi dernier au siège du mouvement Ennahda, croient avoir décelé les signes d'une nouvelle «manœuvre» du système pour contourner l'impasse dans laquelle il s'est engouffré en rejetant toutes demandes de changement.
Sans la citer, les six membres de la CNLTD opposent une fin de non-recevoir à la démarche solitaire du FFS visant à réunir les conditions d'«un consensus national» avec la participation du pouvoir. En effet, cette coordination se dit attachée à son initiative et à «la plateforme pour la transition démocratique» élaborée après le sommet de l'opposition tenu le 10 juin dernier à l'hôtel Mazafran à Alger. «La CNLTD appelle la classe politique à maintenir les pressions sur le système politique par des moyens pacifiques pour garantir les libertés et les conditions favorables à une transition démocratique qui devra se concrétiser à travers un dialogue sérieux et un vrai consensus et non pas un consensus truqué», expliquent les responsables de la CNLTD, dans un communiqué rendu public, hier.
Les signataires de ce communiqué, en l'occurrence Ahmed Benbitour (ancien chef de gouvernement), Mohamed Douibi (président du mouvement Ennahda), Mohcine Belabbas (président du RCD), Abderrazak Makri (président du MSP), Sofiane Djilali (président de Jil Jadid) et Amar Khababa (cadre du parti FJD), affirment, en effet, avoir constaté la dernière entrée en action du système politique en vue de desserre l'étau qui se resserre sur lui. «La CNLTD constate que le système, après son échec essuyé lors des prétendues consultations sur le révision de la Constitution dont les résultats sont inconnus jusqu'à aujourd'hui, tente à travers des voies détournées d'amener la classe politique consciente à de nouvelles consultations peu sérieuses.
Ces consultations ont commencé ces derniers temps», explique-t-on dans le même communiqué, en référence également à l'initiative du FFS, unique parti de l'opposition traditionnelle qui refuse de rejoindre la démarche de la CNLTD malgré sa participation à la conférence du 10 juin. La déclaration de la CNLTD constitue, on ne peut plus clair, un refus de participer à la future conférence du FFS, malgré la tenue des rencontres bilatérales avec ce parti.
«Devant cette situation, nous appelons la classe politique à faire attention face à ces manœuvre et nous l'exhortons à préserver son capital militant réalisé grâce à la conférence du Mazafran, la CNLTD, le Pôle du changement, les experts et les personnalités nationales qui se sont réunis autour d'une plateforme commune, dont la mise en œuvre est confiée à l'instance de consultation et de suivi», souligne encore la CNLTD.
Pour réaffirmer encore son attachement à ladite plateforme, la coordination qualifie de «chimères» les nouvelles solutions proposées. «Nous appelons le peuple algérien à se regrouper autour du projet de la transition démocratique et l'opposition sérieuse et à abandonner les chimères», lancent les responsables de la CNLTD.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.