Mascara : Rejet «catégorique» des élections    Le 40e vendredi en images    LES CREANCES S'ELEVENT A 97 MILLIARDS DE CENTIMES : La Sonelgaz menace à Tiaret    APC DE BENI SAF (AIN TEMOUCHENT) : Les élus contre le retour du secrétaire général    MAOUSSA (MASCARA) : Où sont passés les services chargés du suivi ?    MASCARA : Des logements ruraux sans électricité    Les tentatives "désespérées" ciblant la sécurité de l'Algérie ont "échoué" et "vont encore échouer"    Bengrina insiste sur l'impératif de gagner la bataille de la sécurité alimentaire en Algérie    Tottenham: Mourinho veut Ibrahimovic !    Real Madrid: ça discute prolongation pour Benzema    Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    41e Festival international du cinéma du Caire : deux films algériens en compétition    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Karaté-do : après l'or mondial, Anis Helassa rêve des JO    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Arrestation de 6 individus pour tentative de ralliement aux groupes terroristes au Sahel    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Gaïd Salah appelle à une véritable mobilisation nationale    Le corps électoral global avoisine les 24,5 millions d'inscrits    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    La Palestine refuse toute médiation américaine    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Rencontre Bensalah - Bedoui    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les poursuites judiciaires sont infondées»
Benissad à propos du procès des chômeurs d'El Oued
Publié dans El Watan le 10 - 03 - 2015

Le procès des deux membres du Comité de défense des droits des chômeurs, Rachid Ouine et Brahimi Abdelhamid, a eu lieu hier, à la section criminelle du tribunal d'El Oued. Après des heures de plaidoiries, le tribunal a rendu son verdict, dans l'après-midi, à l'encontre de ces deux activistes des droits de l'homme : le premier a été condamné à six mois de prison ferme alors que le deuxième a bénéficié d'une relaxe.
Quels sont les chefs d'inculpation retenus contre ces deux militants ? A l'étonnement des défenseurs des droits de l'homme, ces personnes sont poursuivies par le parquet pour «outrage à un fonctionnaire» et «incitation à un attroupement non armé», et ce, en vertu de l'article 100 du code pénal. Le collectif des avocats de la Ligue algérienne des droits de l'homme (LADDH) conduit par son président, maître Benissad, s'est rendu à El Oued pour défendre et soutenir les mis en cause.
Me Benissad qualifie les poursuites contre ces défenseurs des chômeurs d'«infondées sur le plan juridique» et estime que l'infraction de l'incitation à attroupement était un résidu des années de plomb et de la législation, peine répressive non conforme aux conventions internationales relatives aux droits de l'homme et à la Constitution qui garantissent la liberté d'expression. Pour le collectif d'avocats, il s'agit là ni plus ni moins de poursuites pour délit d'opinion. «Les défenseurs des droits de l'homme ont droit à une protection», tonne Me Benissad.
«Nous allons relever appel de la condamnation du défenseur des droits de l'homme Rachid Aouine ; la LADDH reste mobilisée pour sa libération et la défense des libertés, notamment d'expression et d'opinion», explique la LADDH dans un communiqué. Les membres de la Ligue sont convaincus que ces personnes ainsi que les militants de Laghouat, dont le procès en appel est prévu pour demain, sont poursuivis pour leurs activités de défense des droits de l'homme.
«Après la condamnation à la prison ferme des défenseurs des droits des chômeurs (dont Abdelkader Khencha, leader du mouvement à Laghouat, le 11 février), le procès en appel est prévu pour demain. Nous serons encore une fois présents à Laghouat pour assurer la défense de ces personnes injustement arrêtées», note Me Benissad. A ce sujet, le président de la Ligue a décidé de saisir le rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des défenseurs des droits de l'homme et plus particulièrement sur «des cas de violation du droit de la défense des droits de l'homme».
Selon les faits rappelés par la LADDH dans sa lettre, des défenseurs des droits de chômeurs ont organisé un sit-in devant le tribunal de Laghouat (400 km au sud d'Alger) le 28 janvier dernier pour soutenir leur camarade Mohamed Reg et son voisin dans un procès pour l'accusation d'«atteinte à corps constitué». Pendant cette manifestation publique, Belkacem Khencha, leader du mouvement de défense des droits des chômeurs, et sept autres militants ont été interpellés puis poursuivis en justice.
Ils ont été finalement condamnés, le 11 février dernier, à une peine de six mois de prison ferme et six mois avec sursis chacun. Quant à Mohamed Reg et son voisin, interpellés tous deux près de chez eux, ils ont été condamnés à 18 mois de prison ferme et une amende de 20 000 DA chacun. La LADDH a fait appel du jugement. Le procès en appel aura lieu demain à la cour (deuxième instance) dans la même localité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.