Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    APN: reprise du débat autour de la Déclaration de politique générale du Gouvernement    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Justice: installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Un cas psychiatrique!    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Défis africains de la COP 27    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Revente en l'état: Le nombre des importateurs est passé de 43.000 à 13.000    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Le CRB confirme    Belatoui espère un véritable départ    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oum El Bouaghi. Le temps des fêtes
Cortèges, klaxons et musique
Publié dans El Watan le 27 - 08 - 2006

La célébration des fêtes de mariage connaît un boom spectaculaire au cours des mois de juillet et d'août. Les cortèges nuptiaux se suivent et se ressemblent.
Voitures flambant neufs, rutilantes, décorées de guirlandes, de couronnes, de fleurs artificielles sillonnent les grandes artères des villes de la région, dans un grand tintamarre de klaxons, de youyous, mêlés aux sons stridents de la musique. Des cortèges se croisent, s'entrecroisent ou se suivent. Les villes ne connaissent plus de répit durant tout l'été. Les mariages se célèbrent presque tous les jours. Oum El Bouaghi, Aïn Beïda, Aïn Fakroun ou ailleurs connaissent une effervescence particulière en raison de la multiplicité des noces. Au cours de certains mariages, on ne se prive pas de tirer des salves de baroud en l'honneur des nouveaux mariés. Le phénomène tend même à prendre de l'ampleur, avec tous les risques que cela comporte. Justement, l'usage du baroud n'est pas sans danger. Pas plus tard que la semaine dernière, durant une fête de mariage, l'usage du baroud a occasionné des blessures à des noceurs. Dieu merci, l'on n'a déploré aucune perte humaine. Il n'y a pas que cela, pour mieux impressionner les passants et les curieux, les cortèges comportent deux files de voitures et quand la chaussée s'y prête, on en forme trois. Et ça ne s'arrête pas là ! A la tombée de la nuit, de nouveaux cortèges se forment. Ce sont ceux chargés de faire un tour d'honneur au marié et à ses amis. La vraie fête ne commence cependant qu'après le dîner du soir servi aux convives. La musique du disc-jockey fait une entrée fracassante. La diffusion, à grand renfort de décibels, en est distillée de façon continue. De quoi assourdir les riverains et les empêcher de goûter au repos du sommeil. Il n'y a que les salles des fêtes qui commencent à ouvrir leurs portes çà et là, qui respectent la tranquillité des voisins. La semaine prochaine, d'autres cortèges nuptiaux sillonneront les villes pour marquer leur présence. De beaux mariages en perspective ! Mais qui ne manqueront pas de gêner, la circulation et les passants.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.