Cours de justice: Mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Tlemcen: 20 communes sans eau suite à un incident à la station de dessalement de Honaine    Quatre avions et un navire d'aides algériennes pour le Liban    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Les feux de forêts mobilisent    RELATIVE OFFICIALITE    Des dégâts matériels enregistrés: Deux forts séismes sèment la panique à Mila    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    USM Alger : La saison n'est pas encore terminée pour les Rouge et Noir    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Djerrar opéré avec succès    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Le désert agraire    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    Deux Algériens légèrement blessés    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le quartier d'El Biar entre émoi et consternation
Après le tragique décès du petit Ramzi
Publié dans El Watan le 02 - 05 - 2015

Ramzi, ce petit garçon sans histoire, à l'allure frêle et au visage angélique, est tombé dans un traquenard tendu par un quinquagénaire à l'intérieur du tunnel de la place Kennedy, à El Biar.
Selon les témoignages recueillis auprès de l'oncle du défunt, à l'origine de ce macabre événement une altercation futile entre Ramzi et son camarade de classe ayant trait à une histoire de cahier prêté par l'un à l'autre.
Un acharnement inouï
L'agresseur et assassin, du nom de Nabil Souki, n'est autre que le père du camarade de classe de Ramzi. Au lieu d'apaiser les esprits entre les deux garçons, il lui a porté des coups violents, traînant Ramzi, tombé à terre, tout en continuant à extérioriser sa colère. Coups de la pointe du coude sur la jugulaire, coups de pied au ventre ainsi que sur d'autres parties du corps… Un acharnement inouï.
Des témoignages de garçons de son âge venus rendre un dernier hommage à leur camarade ont soutenu que Ramzi avait traîné ses douleurs jusqu'à son domicile sans aviser les membres de sa famille de l'accident «par peur des représailles de l'homme». Jusqu'à la dégradation de son état de santé. Evacué en urgence vers l'hôpital de Beni Messous, les nombreuses tentatives de réanimation se sont avérées vaines. Ramzi a succombé à ses blessures vers 22h.
Les obsèques du petit garçon ont eu lieu hier drainant une foule nombreuse, indignée et attristée, venue consoler la famille et accompagner le malheureux défunt à sa dernière demeure. Cette mort violente a frappé tel un couperet. La famille de Ramzy, sa fratrie accablée et ses parents sont en état de choc. La mère du défunt, les yeux pleins de larmes, a de la peine à nous répondre, ses paroles sont inaudibles. Sa détresse est incommensurable.
Des membres de la famille Mostefaoui s'apprêtent à organiser une marche blanche, cette semaine, afin de revendiquer que justice soit rendue et que pareille tragédie ne se reproduise plus pour d'autres enfants.
A la sûreté urbaine d'El Biar, le commissaire de police n'a pas voulu faire de déclaration sur cette affaire. D'un air évasif, il se contente de déclarer qu'une enquête a été diligentée et que toutes les procédures seront respectées.
En tout état de cause, il y a lieu de s'interroger sur la violence infantile persistante qui fait, de jour en jour, des victimes dommageables dans notre société. Et dire qu'une campagne contre la violence faite aux enfants, à l'initiative de l'Unicef et sponsorisée par de grands organismes nationaux, se déroule actuellement en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.