Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les chantiers LSP à la traîne
Secteur du bâtiment à Boumerdès
Publié dans El Watan le 25 - 05 - 2015

Certains programmes de logement accusent jusqu'à une décennie de retard.
De nombreux programmes de logements socio-participatifs inscrits au profit de la wilaya de Boumerdès ne sont pas encore réalisés. Les autorités locales semblent abandonner ce type de logements qui est destiné à la couche moyenne. Certains chantiers sont à la traîne depuis plus de dix ans. L'exemple du projet des 44 logements socio-participatifs des Issers en est un exemple type.
Lancés par l'EPLF en 2007, les travaux ont connu des blocages à maintes reprises. «Le chantier est devenu un lieu de débauche», indique un souscripteur qui dénonce la révision des prix à la hausse. Même cas à Naciria, où le projet de 70 LSP, entamé en 2002, est à ce jour inachevé. Les citoyens qui ont formulé une demande pour en bénéficier ne savent plus à quel saint se vouer et dénoncent la défaillance de la société désignée par l'Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) pour reprendre le chantier.
«Cela fait des années que je ne n'ai pas entendu parler d'une opération d'attribution de logements sociaux participatifs dans notre wilaya. Nos responsables ne répondent qu'à ceux qui ferment les rues. Et ceux-ci sont généralement issus des couches défavorisées qui souffrent de la crise de logement, pas comme nous qui souffrons dans l'anonymat», s'indigne un souscripteur, employé d'Algérie-Poste.
Créée après la restructuration du groupe EPLF, l'ENPI éprouve d'énormes difficultés à financier ses projets. Une situation qui a poussé les pouvoirs publics à confier les programmes du même type aux promoteurs privés. Cependant, même ces derniers n'ont pas été à la hauteur de leur mission. La plupart n'avaient pas respecté l'ordre de mérite dans le choix des bénéficiaires. Une situation qui a poussé les autorités locales à confier les projets en 2010 à l'OPGI.
Le directeur de cet office, M. Moulhi, fait état de 661 LSP en cours de construction à travers les communes de Naciria, Bordj-Menaïel, Dellys, Khemis El Khechna, Beni Amrane, Boudouaou, Boumerdès, Ouled Moussa, etc. Selon lui, hormis le projet de 150 logements projetés à Dellys, bloqué en raison de l'opposition d'un propriétaire terrien, tous les autres programmes ont été entamés.
M.Moulhi fait également état de 1680 logements promotionnels aidés (LPA) en cours de réalisation à travers les localités de la région, mais la plupart des chantiers n'ont pas encore dépassé les 50% d'avancement. «Les citoyens qui ont opté pour le LSP ou le PLA travaillent dur, mais ils n'ont rien gagné dans ce pays pris en otage par un groupe de personnes qui utilisent la rente pour acheter la paix sociale dans l'espoir de se maintenir au pouvoir», résume avec colère un postulant au programme des 100 LPA devant être réalisés au centre-ville de Naciria.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.