«Oui, nous soutenons le candidat Bouteflika»    Le temps et la diversion    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    Pagaille dans les gares    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Censure, autocensure et réserves...    Une éclatante résurrection    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    L'ASO Chlef reprend les commandes    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Arrestation de deux personnes pour avoir saccagé 20 véhicules    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Traitement du diabète : Pénurie d'hémoglobine glyquée    Sénatoriales : les candidats du FLN et du RND connus    El-Bayadh: Un dépôt de stockage de carburant avant la fin de l'année    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Alger: Libération d'enfants subsahariens prisonniers de réseaux de traite humaine    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La confrérie des Gnawa : entre les directives du culte et le folklore du spiritisme    La DGSN dément le décès d'un policier    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    Athlétisme : collège technique national 2018-2019    Victoire du CRBDB devant l'OMSM    46 personnes de différentes nationalités arrêtés dans le sud du pays    Une atteinte à l'ordre public    Démantelèlement d'une bande de malfaiteurs    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Lenteur dans la régularisation des constructions    Un cours au-dessus de 50 dollars permet une réduction partielle du déficit budgétaire    Inauguration de la première unité de production d'accessoires de câbles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Ghardaïa : Valoriser les plantes aromatiques et médicinales et des agrumes    Préparation JO-2020 et JM-2021: "300 milliards de centimes déjà débloqués par le gouvernement"    Bourses : Les places européennes refroidies par le Brexit    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    Le temps n'a pas d'âge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Téléphérique de Tizi Ouzou : Livraison fin 2016
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 06 - 2015

Les premiers coups de pioche du chantier remontent au 3 juillet 2013. Deux années après son lancement pour une durée de 24 mois, le projet du téléphérique de la ville de Tizi Ouzou peine à sortir du sol.
La livraison et la mise en service de ce futur moyen de transport par câble (téléphérique et télécabine) qui reliera la gare routière de Bouhinoun au village Rédjaouna, sur les hauteurs du chef-lieu de wilaya, n'interviendront pas avant fin 2016. Pourtant tout semble réuni pour terminer dans les délais contractuels cette réalisation dont une esquisse a été présentée en mars 2009. Un groupement d'entreprises chevronné, Poma (France) et Bapiva (Algérie), une enveloppe de 5 milliards de dinars et un équipement de pointe importé d'Europe.
Mais c'était sans compter sur les sempiternelles oppositions des propriétaires terriens à l'implantation des stations et des pilons qui vont soutenir les câbles. Au 28 mai dernier, six «foyers» de contestation étaient encore en cours de traitement. La pomme de discorde : la trajectoire du tracé et des ouvrages à implanter sur des terres privées qui n'est pas du goût des expropriés malgré les indemnisations proposées par les pouvoirs publics.
Mais la contrainte la plus sérieuse qui risque de retarder davantage la poursuite des travaux est la réalisation par la DJS d'une salle de sport sur une aire destinée initialement à abriter une station du téléphérique au niveau du stade du 1er Novembre. Le chevauchement entre ces deux projets a amené le bureau d'étude à réclamer un peu plus d'espace à la direction de la jeunesse et des sports pour les besoins du chantier du téléphérique. Qui a tort, qui a raison ?
La question a soulevé un débat contradictoire lors de la réunion consacrée au suivi de ce projet tenue jeudi dernier au siège de la wilaya. «Notre structure est presque achevée. Sa réalisation nous a coûté 25 millions de DA. Les deux entreprises chargées du téléphérique doivent nous indemniser si elles veulent s'y installer», a lancé le DJS. Un véritable casse-tête pour les deux maîtres d'ouvrages et les autorités de wilaya, qui ont organisé, à l'issue de la réunion, une sortie sur le site pour tenter de trouver une issue à cet imbroglio qui semble avoir mis dans la gêne le premier magistrat de la wilaya.
Abdelkader Bouazghi, qui s'est félicité de «la levée d'une partie des contraintes liées aux oppositions» a exhorté les parties engagées sur le projet du téléphérique à «régler les problèmes en suspens et à redoubler d'efforts pour que nous puissions enfin avancer à la presse un délai de livraison du projet». Selon des indications fournies, ce projet prévoit une liaison d'une longueur totale de 5,4 km pour 120 cabines, comportant six gares dont quatre intermédiaires.
Le premier tronçon reliera la gare multimodale (routière et ferroviaire) de Kef Naâdja à la haute ville, pour un débit horaire de 2000 personnes. Le second reliera la haute ville à l'hôpital Sidi Belloua (1000 personnes/heure). Le troisième est un téléphérique (550 personnes/heure) entre l'hôpital et le village de Redjaouna surplombant la ville des Genêts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.