Laraba défend son projet    Le sujet suscite peu d'intérêt    L'ANP élabore le plan de vigilance    Sans Zeghmati    Hausse attendue des prix des viandes blanches    Le parlement accorde la confiance aux ministres proposés    «L'Afrique doit rester unie pour réformer le Conseil de sécurité»    Deux communautés rivales signent des "accords de paix"    Report des candidatures aux postes de souveraineté en Libye    Zetchi recalé par la FIFA    "Je serai de retour dans une à deux semaines"    Ifticène jette l'éponge    Reprise dimanche après la fin du 2e regroupement    Inquiétante hausse de la cybercriminalité    Cap sur le renforcement de la couverture sécuritaire    Le personnel de la santé prêt pour l'opération    Le plasticien El-Bahi Belkheiri célèbre le berceau de l'humanité    Les rapports franco-algériens entre histoire et mémoire    Le rôle du poète au sein de sa cité    Hommage à cheikh Abdallah Guettaf    Création d'un prix littéraire au nom de la poétesse Oum Siham    Couleurs et douleurs, nouveau recueil de nouvelles de l'écrivain Boubakr Kadri    Walid Sadi candidat à la présidence a la FAF    Conservation foncière de Bab Azzoun : Une année pour la délivrance d'un négatif    Cité AADL 5000 logements (Réghaïa) : Insécurité et manque d'éclairage    Premier League : Défaite surprise de Man United face à la Lanterne rouge    Aouar dans le viseur de la Juventus pour cet été    Oran : L'association des opérateurs économiques tire la sonnette d'alarme    Milan AC : Bennacer de retour à l'entrainement    Sidi Chami, El-Ançor et Bir El-Djir: Près de 36 millions de dinars pour de nouvelles cantines scolaires    Ancien chargé de mission à la présidence: Laagab répond à ses détracteurs    Point de rupture ?    Les «zones d'ombre» sont-elles dans nos têtes ?    Pour booster la filière des agrumes à Misserghine: Vers l'exploitation des sources d'eau dans l'irrigation    Le génie du virus    Ils réclament le droit au logement et aux projets de développement: Les habitants de Tafraoui protestent    Ferdjioua: Le libraire Ferhat Kaoula n'est plus    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Reddition d'un terroriste et arrestation de 3 éléments de soutien    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    Tinhinane Laceb retrouvée morte    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Pour «incitation à l'insurrection»: L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposition et la société civile seront «fortement présentes»
Congrès constitutif de Talaîou El Houriyet à partir de samedi
Publié dans El Watan le 11 - 06 - 2015

Le parti Talaîou El Houriyet de Ali Benflis, ancien candidat à l'élection présidentielle d'avril 2014 et ancien chef de gouvernement, tiendra ses assises constitutives à partir de samedi, et ce, pendant deux jours, à l'hôtel Hilton d'Alger. 1600 congressistes venant des 48 wilayas et représentant 1250 communes sont attendus à ce rendez-vous.
Selon nos sources, 700 invités seront également présents au congrès de Talaîou El Houriyet : des représentants de partis politiques et d'organisations de la société civile, des moudjahidine, des personnalités du monde du sport, de la culture et des médias. Aucune chancellerie étrangère n'est conviée, indiquent nos sources. L'ouverture des travaux des assises du parti de Ali Benflis se fera avec lest intervention d'un représentant de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD), Soufiane Djillali, président de Jil Jadid, et d'un membre du Pôle des forces duu changement.
Le président de l'instance nationale de préparation du congrès, Ali Benflis, prononcera par la suite le discours d'ouverture des travaux du congrès constitutif, qui sera suivi par la réunion à huis clos des six commissions des assises constitutives de Talaîou El Houriyet, le tout coordonné par un secrétaire général et un président du congrès. Selon nos sources, des points de presse seront animés périodiquement par le porte-parole du congrès, Ahmed Adimi, le docteur Kherbouche (délégué de la wilaya de Tlemcen) et Fayçal Hardi (membre fondateur du parti). Les 1600 congressistes seront appelés à adopter huit résolutions, une première dans les annales de la pratique politique nationale.
Elles porteront sur la politique générale, la situation économique et sociale du pays, le terrorisme et les menaces qu'il constitue sur la région maghrébo-sahélienne, l'officialisation de la langue amazighe, la lutte contre la corruption, le développement équilibré, ainsi que sur la stratégie nationale de l'énergie. Selon notre source, des solutions seront proposées aux crises majeures dont souffre l'Algérie. Ali Benflis fera, lors de ces assises, une proposition de sortie de crise. En fait tout est réuni, indique la même source, pour réussir ce premier congrès organique de Talaîou El Houriyet, qui se projette comme le plus grand parti de l'opposition capable de proposer une alternative de sortie de crise pour le pays.
C'est le défi que s'est fixé, soutient-on, l'ancien candidat à la présidentielle d'avril 2014. Ali Benflis, qui coordonne le Pôle des forces du changement, qui ne cesse de dénoncer la mascarade du dernier scrutin présidentiel, inscrit résolument son engagement au sein de l'opposition nationale. Dénonçant aussi la vacance du pouvoir, on ne sait plus qui gère le pays dit-il, l'ancien chef du gouvernement revendique le retour à la légitimité populaire par des élections libres et propres.
Avant-hier, Ali Benflis réagissait à la lettre envoyée par le chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah, au secrétaire général du FLN, Amar Saadani. Pour le fondateur de Talaîou El Houriyet, «la force et la puissance de toutes les armées du monde se mesurent à l'aune du consensus national qu'elles réussissent à bâtir autour d'elles». En revendiquant que l'ANP soit tenue loin des luttes partisanes, Ali Benflis – qui plaide pour une transition à même de trouver une solution à «la crise de régime qui bloque le fonctionnement du pays» – a toujours évoqué un rôle de garante de la transition pour l'institution militaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.