Relaxe pour Fodil Boumala    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    La musique algérienne orpheline de l'une de ses ambassadrices    Le greffon de la liberté    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Saignée de capital humain    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Europe - Les grands clubs lancent la «Super League»: L'UEFA promet des sanctions    FAF - Coupe de la Ligue: La hiérarchie sera-t-elle respectée ?    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le butin de la mémoire    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Une AGE à refaire    Le programme dévoilé    Révolution dans le football européen    Le baril fait du yoyo    Les chantiers de Khaldi    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    La dernière ligne droite    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Affaire de corruption à l'EGT de Tipasa: Deux anciens DG condamnés à six ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Monde de l'édition en France : Boualem Sansal et Maïssa Bey en tête de gondole
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2015

Boualem Sansal est toujours en lice pour la plupart des prix littéraires français, dont le Goncourt qui l'a sélectionné hier dans sa deuxième liste, alors que Maïssa Bey fait son entrée dans les postulants au Fémina.
Boualem Sansal reste en lice pour le prix Goncourt. Hier, mardi, à la mi-journée, le jury en a décidé ainsi. Il figure parmi huit auteurs de la deuxième sélection qui concourront pour le plus estimé et prestigieux des prix français : Titus n'aimait pas Bérénice, par Nathalie Azoulai (P.O.L) ; Boussole, par Mathias Enard (Actes Sud) ; Les prépondérants, par Hédi Kaddour (Gallimard) ; Eva, par Simon Liberati (Stock) ; Petit piment, par Alain Mabanckou (Seuil) ; Ce pays qui te ressemble, par Tobie Nathan (Stock) ; Il était une ville, par Thomas B. Reverdy (Flammarion). Prochaine sélection le 27 octobre et remise du prix le 3 novembre.
Boualem Sansal que la critique dans son ensemble encense pour son livre 2084 La fin du monde (Gallimard) est aussi présent parmi les lauréats possibles des prix Renaudot, Médicis, Flore... et il vient d'accrocher à sa gibecière un nouvel accessit en intégrant la première sélection du Grand Prix du roman de l'Académie française, qui souffle ses cent bougies cette année et qui sera remis le 29 octobre. L'an dernier, en 2014, Kamel Daoud avait été proche d'emporter le Goncourt pour Meursault, contre-enquête (Barzakh Alger et Actes Sud Paris). Preuve que la littérature algérienne gagne en visibilité en France.
D'ailleurs, cette semaine, la romancière algérienne Maïssa Bey a été sélectionnée dans la nouvelle liste des prétendants au prix Fémina pour son livre Hizya (Editions de l'Aube). Le roman ne figurait pas dans la première sélection. La dernière sélection du Fémina se déroulera le 21 octobre et le prix sera remis le 4 novembre à Paris. Le prix concerne aussi, séparément, les meilleurs romans étrangers et les essais. A signaler aussi que dans cette catégorie essai-Fémina, la présence de Benjamin Stora, remarqué pour son livre Les clés retrouvées, sur son enfance à Constantine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.