Hôpital mère-enfant de Sétif : ablation d'une tumeur de 20 kg de l'utérus d'une quinquagénaire    Le Premier ministre ordonne de changer le visage des zones d'ombre avant la fin de l'année en cours    Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Tebboune accuse !    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La drôle de démarche d'un syndicat    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Quand la sardine prend des ailes    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup de gueule de chasseurs agréés...
Setif : les autres articles
Publié dans El Watan le 26 - 11 - 2015

Regroupés dans une fédération constituée de 11 associations englobant plus de 600 chasseurs, dont 240 activent au sein de l'Association de la capitale des Hauts-Plateaux, les 600 chasseurs de la wilaya ne pouvant indéfiniment supporter certaines entraves et une marginalisation ne disant pas son nom, poussent un coup de gueule.
Contenant quelques vérités crues, celui-ci risque d'éclabousser certains.
Fondée en 1970, la fédération est, pour des raisons évidentes, gelée depuis 1990. Avec l'avènement de la nouvelle loi relative aux associations, celle de Sétif reprend son activité mais «sur le papier» uniquement. Puisqu'elle est interdite de «sortie» sur le terrain : «Malgré les innombrables correspondances adressées à différentes instances, notre activité demeure inexplicablement suspendue. Mais à chaque lancement d'une campagne de lutte contre les chiens errants, on se rappelle de notre existence.
Le moment est venu pour que cesse cette manière de faire qui n'arrange personne. On doit savoir qu'en l'absence de gardes de chasse, les braconniers s'adonnent non seulement à cœur joie, mais massacrent des espèces en voie de disparition. Pour preuve, le lièvre n'existe presque plus à Sétif, où la perdrix ‘gambra' rouge, spécifique à l'Afrique du Nord, est, elle aussi, décimée. Alors que les espèces prédatrices telles que les corbeaux et garde-bœufs pullulent», tonnent des chasseurs qui en ont sans nul doute gros sur le cœur.
«Activant pourtant selon la réglementation en vigueur, notre fédération disposant bel et bien d'un agrément délivré par les structures de la République est, pour on ne sait quelle raison, ignorée. Pour étayer nos propos, un lâcher de canards colverts a été effectué dernièrement dans deux lieux de la wilaya de Sétif sans la présence de la fédération de chasse.
Les organisateurs n'ont apparemment pas jugé utile de nous associer à cette mission. Mieux encore, celle-ci a été réalisée sans étude des règles obligatoires des opérations de repeuplement. Effectuée dans la discrétion la plus totale, l'opération a été une autre aubaine pour certains braconniers, qui ont exterminé une bonne partie de ce lâcher», précisent nos interlocuteurs, estimant que l'ouverture de la campagne cynégétique est le seul moyen pour mettre un terme à l'anarchie et au braconnage…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.