Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cité les Dunes à Mohammadia : Travaux de réhabilitation de deux barres d'immeubles
Alger : les autres articles
Publié dans El Watan le 14 - 12 - 2015

Les travaux portent sur plusieurs aspects de la restauration. Les locataires ont accueilli le projet favorablement.
Les travaux de réhabilitation portant sur les deux barres d'immeubles du quartier les Dunes, dans la commune de Mohammadia, ont été lancés. D'après le président de cette APC, Kheloui Belaïd, «ces travaux consistent en la réfection de l'étanchéité, la réparation des ascenseurs, des vide-ordures, des cages d'escalier et le ravalement des façades. L'enveloppe budgétaire a été dégagée sur fonds de wilaya.
Trois entreprises ont été retenues et sont d'ores et déjà à pied d'œuvre», ajoute-t-il. S'agissant de l'intervention des services de l'APC dans le projet, M. Kheloui dira : «Nous avons pris l'initiative d'évacuer tous les débris et les gravats qui se trouvaient sur les terrasses, et ce, afin de faciliter l'intervention des entreprises.» Ces gravats entreposés sur les terrasses et les espaces communs proviennent des travaux effectués par les habitants et qui ont été laissés sur place. «Nous avons réquisitionné des moyens matériels et du personnel pour l'évacuation de ces gravats.
Cela permettra aux intervenants de mieux aborder les travaux», soutient-il. Signalons que ces deux immeubles, construits dans les années cinquante, sont actuellement très endommagés. Les entrées des cages d'escalier sont affaissées par endroits. Les vide-ordures sont obstrués par de grandes quantités de déchets et l'étanchéité laisse à désirer. Quant aux ascenseurs, les locataires affirment qu'ils ne fonctionnent pas depuis 30 ans. «Nous attendons ces travaux depuis fort longtemps. Maintenant qu'ils ont été lancés, nous espérons qu'ils seront accomplis dans les règles de l'art», affirme un locataire.
Ces logements, de types F3 et F4, ont été occupés juste après l'indépendance par des familles qui s'y sont confortablement installées.La superficie de 66 m2 suffisait alors à contenir tous les membres d'une même famille. «Maintenant que les enfants ont grandi, nous sommes obligés de dormir à tour de rôle», déclare un père de famille, dont l'un des fils occupe une chambre avec femme et enfants. «Nous étions obligés de marier l'aîné de mes enfants parce qu'il a atteint l'âge limite. Ses autres frères doivent la plupart du temps dormir dans la voiture ou se relayer sur les trois matelas installés dans le salon», raconte-t-il.
La situation de ces habitants a complètement changé. La vétusté des logements et leur exiguïté les ont plongés dans une misère affligeante. Même les vide-ordures dont les résidants se vantaient ne fonctionnent que par intermittence, car la plupart du temps ils sont bouchés. «Les agents de l'OPGI arrivaient par le passé à les déboucher, mais maintenant que certains de ces travailleurs sont vieux et proches de la retraite, ils ne peuvent plus assumer une telle tâche», ironisent les occupants des lieux. L'insalubrité qui règne dans les cages d'escalier est déconcertante. «En dépit du nettoyage effectué périodiquement par les concierges, l'insalubrité dans les cages d'escalier est quasi permanente», dira un habitant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.