LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Tribunal de Koléa : report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En mars la parole est aux femmes sur El Watan Sud
Actu Sud : les autres articles
Publié dans El Watan le 02 - 03 - 2016

Khadidja Bouhala, Présidente du Club vert de Ouargla
«Privilégier le ramassage effectué par des enfants»
«Aujourd'hui, notre objectif est d'impliquer les enfants dans la préservation de l'environnement. La campagne de ramassage que nous avons organisée au mois de mai a permis de collecter 1,7 q et 700 kg de bouchons en seulement 15 jours et encore, j'ai préféré privilégier le ramassage effectué par des enfants, des familles entières parfois dans la rue, dans les lieux publics. Les bouchons récoltés dans les bases de vie sont tout aussi nombreux, mais nous les avons disqualifiés justement pour donner l'avantage aux enfants et leur inculquer cette habitude».

Aïcha Benyahia. Militante antigaz de schiste
«Chacun de nous porte en son cœur cette résistance»
«Ce soulèvement populaire contre un projet nuisible à l'homme et à la nature a totalement bouleversé In Salah. Il est vrai qu'aucune manifestation commémorative n'a été organisée pour célébrer le premier anniversaire des manifestations citoyennes contre l'exploitation du gaz de schiste, mais je pense que chacun de nous porte en son cœur cette résistance qui rejette ce projet et le refusera à jamais. Nous restons debout ici à Sahat Somoud, qui se métamorphose en une grande place publique. Elle témoignera à jamais de cette union qui a scellé un pacte populaire avec une seule volonté, une parole unique, un même dessein. Et même si le gouvernement pense le contraire, il sait qu'ici, il n'y aura qu'un seul mot d'ordre : non au gaz de schiste».

Fatima Khayar. Artisane et présidente de l'association Oyoun Thakafia de Bordj Omar Driss
«L'artisanat traditionnel est l'essentiel de l'économie de notre région»
Fatima Khayar est parmi les plus célèbres artisanes de la région de Temassinine, 700 km au nord d'Illizi. C'est la présidente de l'association Oyoun Thakafia. Elle estime que l'artisanat traditionnel constitue l'essentiel de l'économie de la région : Iyouanankid maraw nenagh, nerhatnes yegla, warnerha tinekes, wernerha tinandaw… nerhad yegla abedah herkouk (l'artisanat est l'héritage de nos ancêtres, nous voulons le transmettre, nous ne l'abandonnerons jamais… et nous devons le préserver et le sauvegarder). C'est par ces termes, qui forcent l'admiration, que notre artisane exprime sa fierté et son attachement à cette activité patrimoniale ancestrale.
Nous confectionnons la tente targuie (ehakit), à savoir ehakit, elle-même, par ilamawen, esaber, ihwaren, etc. Il s'agit d'un travail dur qui peut prendre des mois en plein Ténéré et qui nécessite la collaboration de plusieurs tididine (femmes). Il faut savoir que l'artisanat constitue une source de nourriture pour mes enfants et nos préoccupations sont majeures. Ici, ils nous invitent avec insistance lors de différentes manifestations culturelles et surtouts lors des visites officielles, puis ils nous oublient durant toute l'année.
La direction du tourisme ainsi que la Chambre d'artisanat et des métiers (CAM) d'Illizi doivent prendre nos préoccupations sérieusement en charge, cette distance de 700 km qui nous sépare nous pénalise davantage. Nous voudrions un véritable accompagnement par des mesures concrètes en moyens de transport, de locaux d'exposition et surtout de mécanismes de commercialisation de nos produits pour qu'on puisse réaliser des projets qui sortent de l'ordinaire, car les artisanes de Temassinine sont déterminées à aller de l'avant et pérenniser ce savoir-faire millénaire, il suffit juste que l'on nous tende une oreille attentive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.