La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Les étudiants se démarquent    Déstabilisations cycliques    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ibbou en finale    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Peut-on croire encore au scrutin du 4 juillet ?    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Echauffourées entre jeunes et policiers    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie laisse le champ libre au Botswana
Présidence de la commission de l'Union africaine
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2016

La décision algérienne de ne pas postuler pour la présidence de l'UA augmente les chances de l'Afrique australe de conserver le poste pour un nouveau mandat de quatre années.
L'Algérie ne se portera pas candidate à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA), poste qui sera vacant à partir de juillet prochain. L'actuelle présidente de la Commission de l'UA, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, a décidé en effet de ne pas briguer un second mandat et quittera, de ce fait, son poste lors du prochain sommet de l'organisation panafricaine qui doit avoir lieu dans trois mois à Kigali. «L'Algérie n'est pas candidate à la présidence de la Commission de l'Union africaine», a précisé dimanche une source autorisée algérienne.
Les candidats à la tête de l'Union africaine avaient, rappelle-t-on, jusqu'à jeudi dernier minuit pour soumettre leur candidature. La décision algérienne de ne pas postuler pour la présidence de la Commission de l'UA augmente les chances de l'Afrique australe de conserver le poste pour un nouveau mandat de quatre années. Différentes sources soutiennent que la SADC se serait déjà accordée sur une nouvelle candidature. Il s'agit de celle de la ministre des Affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi. Une candidature qui bénéficierait par ailleurs du soutien de nombreux pays.
Sauf grande surprise, Pelonomi Venson-Moitoi succédera donc à Nkosazana Dlamini-Zuma. En attendant que ce scénario se confirme, la presse sud-africaine rapporte que la décision de Nkosazana Dlamini-Zuma de ne pas briguer un deuxième mandat a provoqué le mécontentement de la région, les leaders de la SADC estimant que leur région risque de perdre «bêtement» la présidence de la Commission quatre ans plus tôt que prévu. A noter que l'UA doit dévoiler officiellement les noms des autres candidats retenus dans une dizaine de jours.
C'est également lors du sommet de Kigali de l'Union africaine que seront désignés l'adjoint du successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma et les huit commissaires de la Commission. Sur ce dossier, des sources informées ont également révélé à El Watan que l'Algérie soutiendra, par contre, la candidature de son diplomate Smaïl Chergui pour un nouveau mandat à la tête du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA. Le CPS est, précise-t-on, composé de quinze membres élus sur une base régionale par la Conférence de l'UA, dont cinq sont élus pour un mandat de trois ans et dix pour un mandat de 2 ans. Les pays sont immédiatement rééligibles à la fin de leur mandat.
Pourquoi Mme Dlamini-Zuma a-t-elle décidé de quitter l'UA ? La presse sud-africaine soutient que Nkosazane Dlamini-Zuma, 67 ans, viserait la présidence de l'ANC, le parti au pouvoir qui doit élire son nouveau leader l'année prochaine. Elle ambitionnerait également de se porter candidate à la prochaine présidentielle en Afrique du Sud. Mme Dlamini-Zuma a été la première femme à accéder à la tête de l'UA. Elle avait été élue pour quatre ans en juillet 2012. Elle l'avait emporté l'élection face au président sortant de la Commission, le Gabonais Jean Ping, après une intense opération de lobbying de son pays. A la présidence de la Commission, Mme Dlamini-Zuma, une militante issue de la lutte contre l'apartheid, s'est notamment distinguée par le lancement d'un vaste projet de transformation de l'Afrique baptisé Agenda 2063.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.