FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    PRODUCTION D'AGRUMES : Près de 40.000 quintaux d'oranges récoltés    EXPLOITE DE MANIERE SCANDALEUSE EN FRANCE : Le médecin algérien payé ‘'à moitié prix''    LE FLN ET LE RND SE LIVRE UNE RUDE BATAILLE : La campagne des sénatoriales bat son plein à Oran    INTERDICTION DU NIQAB : Les Zaouïas appellent à une interdiction totale    LES NEGOCIATIONS ABOUTISSENT A DE "BONS RESULTATS" : Une zone de libre-échange africaine dans 10 ans    TIARET : Un homme et une femme écroués pour charlatanisme    AIN TEMOUCHENT : 07 harraga portés disparus en mer    ORAN : Un jeune arrêté pour chantage sur facebook    L'art de la confusion.    Dans les coulisses de : Naïma Salhi «chassée» de Naciria et de Chabet ElAmeur    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara    Défi de survie pour le mouvement des «gilets jaunes»    Natation : Sahnoune éliminé sur 50 mètres en Chine    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Ouverture demain du Salon international des dattes    Exploitation des mines d'or dans le Sud : les discussions avec les partenaires étrangers avancent    CNAS : tenter de réduire les accidents du travail    Ouadhias (Tizi Ouzou) : Deux voleurs de batteries de relais téléphoniques identifiés par la police    Soins des Algériens en France : Y a-t-il un changement ?    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    Léo Rojas, nous y étions !    Kamel Messaoudi : Le chanteur qui a osé    La menace terroriste plane à nouveau sur la France    Bouira : Le DJS sur la sellette !    Tournoi de beach-volley demain et dimanche à Oran    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs    L'auto-satisfecit algérien    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Défaitisme    L'histoire à méditer    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le salut numérique
Cinéma. Numérisation des classiques algériens
Publié dans El Watan le 11 - 06 - 2016

La question de la sauvegarde des archives cinématographiques est posée depuis des décennies, tandis que de précieuses copies, parfois uniques, se dégradent progressivement.
Faute de conditions de conservation adéquates, les pellicules sont altérées et les dégâts sont visibles à l'occasion des diffusions des films en salle ou à la télévision. Une solution existe pourtant, si ce n'est pour corriger les dégâts, du moins pour conserver le film avant que la dégradation ne devienne irréversible : c'est l'opération de numérisation.
Celle engagée par le Centre national du cinéma algérien (CNCA) commence à donner ses fruits. Un long travail effectué pour le compte du ministère de la Culture et entamé en 2012 pour dévoiler récemment 15 films totalement numérisés sur un objectif fixé à 120 films. Un aperçu de ce travail a pu être donné avec la projection récente de Omar Gatlato à la salle El Mougar d'Alger. Ce film culte, réalisé par Merzak Allouache en 1977, a pris un coup de jeune avec une projection en qualité DCP (Digital Cinema Package).
A côté de Omar Gatlato, une liste de films numérisés a été publiée, en attendant de pouvoir les voir sur écran. La plupart sont sortis dans les années 1960 et 1970 du siècle dernier, soit la première fournée de longs métrages de l'Algérie indépendante. On y trouve les inoubliables Hassen Terro (1967), de Mohamed Lakhdar Hamina et L'Evasion de Hassen Terro (1974), de Mustapha Badie avec le truculent Rouiched dans le rôle-titre.
Toujours dans le registre comique, l'inénarrable Les vacances de l'inspecteur Tahar (1973), de Moussa Haddad, est également passé de la bobine 35mm au format numérique. Il en va de même pour Zone interdite (1974), d'Ahmed Lallem, Patrouille à l'Est (1971), de Amar Laskri, Les hors-la-loi (1969), de Tewfik Farès, Beni Hendel, de Lamine Merbah, Les aventures d'un héros, de Merzak Allouache, Leila et les autres, de Sid Ali Mazif, Le Vent du Sud, de Mohamed Slim Riad, La Citadelle, de Mohamed Chouikh ainsi que L'Opium et le bâton et L'Aube des damnés, d'Ahmed Rachedi. Tous ces grands classiques du cinéma algérien seront désormais visibles en qualité numérique. Soit la possibilité de les visionner et de les dupliquer à volonté sans rien perdre de la qualité visuelle.
De plus, ces films ont profité d'un sous-titrage en français, en anglais et en espagnol afin d'optimiser leur diffusion à l'étranger. D'ailleurs, si la numérisation optimise les conditions de visionnage en salle, elle facilite également la diffusion à la télévision, en dvd ou sur internet. Cette sélection de quinze films devrait être diffusée durant le mois de Ramadhan, selon les déclarations du directeur du CNCA, Mourad Chouihi. Il faut souligner que peu de salles, parmi le nombre déjà modeste de cinémas en activité, disposent actuellement du matériel nécessaire pour la projection en DCP.
La migration vers le numérique est pourtant une nécessité. La volonté politique semble en tout cas se concrétiser et le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, présent lors de la projection à la salle El Mougar, a également parlé de récupérer les copies des films algériens détenus par des laboratoires européens. Vastes chantiers...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.