Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Des instructions à concrétiser dans les «meilleurs délais»    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Peaux de banane !    La bombe Benkirane    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    Lamamra: «La Palestine est la clé de la paix»    L'heure de vérité    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    Du coke russe pour le haut-fourneau    Les étudiants en costume de startupeurs    Un coup de piston et...    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    La tension monte d'un cran au Maroc    Borne et les préoccupations de l'heure    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le SOS des marins
Retraite proportionnelle et sans condition d'âge
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2016

Les marins algériens lancent un appel aux autorités compétentes afin de maintenir la retraite proportionnelle et sans condition d'âge, et ce, au vu de la pénibilité de leur métier.
Dans un communiqué du Collectif des commandants algériens de la marine marchande (CCAMM) remis à notre rédaction, il est déploré le manque de considération pour ce corps de métier et l'absence d'un statut particulier aux marins. Même s'ils ne sont pas nombreux — quelque 5000 selon le CCAMM —, ils exigent un traitement digne de la noblesse de leur métier et surtout de la pénibilité de son exercice.
«Bien que le métier des ‘‘gens de mer'' (marins) soit communément reconnu ‘‘pénible'' par toute société et par ceux qui possèdent une expérience de travail sur le terrain, notre société algérienne et notre monde politique ont généralement tendance à minimiser ou à négliger la réalité de ce noble métier, qui est non connu et reconnu à sa juste valeur. Les raisons en sont multiples : politiques, économiques, sociales et professionnelles», dénoncent-ils dans ce document.
Actuellement, la flotte algérienne compte «à peine une vingtaine de navires battant pavillon algérien, dont la plupart sont en fin de cycle à cause de leur âge avancé et la difficulté à les maintenir opérationnels aux normes internationales qui sont de plus en plus strictes et de plus en plus exigeantes.
Ce secteur ne connaissant pas un développement important, l'Algérie compte à peine 5000 marins, toutes compagnies (CNAN, ENTMV, Hyproc) et toutes catégories confondues : officiers, agents subalternes, restauration, hôtellerie, pour environ 1000 retraités», expliquent les commandants de la marine marchande.
Aussi, «nous dénonçons avec regret et désolation la ‘‘non-implication'' des représentants sociaux et syndicaux des marins, qui n'ont pas été à la hauteur de leur mission pour sensibiliser les instances de l'Etat, valoriser et revendiquer un statut particulier pour ce métier». Et le communiqué d'énumérer les conditions extrêmes et plus que rudes d'exercice : les contraintes morales tels que l'éloignement, la vie de famille perturbée, la solitude, etc.
De même, les contraintes physiques qui mettent à rude épreuve le corps et le moral, cela ajouté à «l'environnement de travail agressif» physiquement et psychologiquement, sans oublier les risques inhérents à ce métier tels les naufrages, la piraterie et autres. Et la retraite proportionnelle et sans condition d'âge était, jusque-là, une solution pour ces marins, «sachant que des études et statistiques confirmées ont démontré que l'espérance de vie des gens de mer est restée basse et n'a pas connu d'amélioration durant les 50 dernières années, contrairement aux métiers des autres secteurs».
«Dans le cas actuel des choses, au vu des réformes annoncées sur le système de retraite, l'annulation de la retraite proportionnelle et sans condition d'âge pour les gens de mer ne peut être perçue que comme une injustice envers cette catégorie qui a déjà perdu toute reconnaissance», concluent les commandants algériens de la marine marchande.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.