Les électeurs des zones éparses de Bordj Badji Mokhtar accomplissent leur devoir    La marche des étudiants réprimée à Sidi Bel Abbès    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    La dette fiscale hors amendes judiciaires dépassait les 3.600 milliards de DA à la fin 2016    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    Coupe d'Algérie de Football : la FAF arrête le calendrier jusqu'aux demi-finales    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    La FAF reporte tous les matches à cause du scrutin présidentiel    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Mobilisation sur fond de grève générale à Béjaïa    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    Affaire de montage automobile : Ouyahia et Sellal condamnés respectivement à 15 et 12 ans de prison ferme    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Mobilis : attribution provisoire d'une licence 2G, 3G et 4G au Mali    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Vols en provenance et à destination de la France: Air Algérie annonce de nouvelles perturbations    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    Elections présidentielles – proposition    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    Sur le plan économique, une prestation très moyenne, loin des véritables enjeux    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    Sit-in de soutien à la présidentielle et à l'Institution militaire    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    En prévision de l'hiver : Une production des bonbonnes de gaz butane dépassant la demande à Oran    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ahmed Betatache claque la porte du FFS
Il conteste la radiation de Rachid Halet en violation des statuts du parti
Publié dans El Watan le 13 - 12 - 2016

Rien ne va plus au FFS. Contrairement aux assurances de son premier secrétaire, Abdelmalek Bouchafa, la radiation «illégale» de Rachid Halet plonge le parti dans une crise.
Une situation qui se traduit par le début d'une vague de démissions et de purges qui touchent tous les cadres qui ne soutiennent pas la démarche entreprise par le trio Baloul-Cherifi-Laskri.
En effet, quelques jours seulement après la mise à l'écart du plus ancien militant encore au sein du parti, un ancien premier secrétaire claque la porte. Il s'agit du député de Bouira, Ahmed Betatache, membre du secrétariat national du parti pendant de longues années et qui a occupé également le poste de chef de groupe parlementaire FFS au début de la législature actuelle. L'information concernant sa démission nous a été confirmée par le concerné, qui toutefois ne s'est pas étalé sur les raisons l'ayant amené à quitter les rangs du parti.
Ahmed Betatache, précisent des sources proches de l'ancien premier secrétaire du parti, a déposé sa lettre de démission auprès de sa section de base dans la wilaya de Bouira.
Ce sont les responsables de la section qui doivent la faire acheminer à la direction actuelle, dont il conteste la gestion et la prise de décision. Selon nos sources, cette démission est en lien direct avec la mise à l'écart de Rachid Halet, ex-membre du présidium. Le député, rapportent les mêmes sources, «considère cette exclusion comme étant antistatuaire». «J'étais président de la commission nationale des statuts lors du dernier congrès du FFS. J'ai ma dignité. Je refuse à ce que les textes du parti dont j'ai la responsabilité morale et pédagogique soient violés…
C'est pour cela que j'ai décidé de démissionner», a-t-il confié à ses proches. Consulté avant de prendre la décision de traduire Rachid Halet devant la commission de discipline, précisent nos sources, Ahmed Betatache aurait informé ceux qui l'ont interrogé que «la décision est illégale conformément aux statuts adoptés par le dernier congrès».
Selon l'article 46 de ces statuts, rappelons-le, «l'instance présidentielle est composée de cinq membres élus par le congrès national sur une liste fermée au scrutin majoritaire à deux tours». «L'instance présidentielle exerce ses fonctions dans la collégialité. Elle incarne l'unité et veille au respect de la ligne politique du parti conformément aux résolutions du congrès national», ajoute l'article 47 du même texte, où ne figure aucune disposition sur l'exclusion d'un membre de cette instance qui ne peut être démembrée. De ce fait, la décision du trio Aziz Baloul-Ali Laskri-Mohand Amokrane Cherifi de traduire devant le conseil de discipline un des membres de la même instance que celle dans laquelle ils siègent ensemble est frappée d'illégalité.
Ebullition
En excluant Rachid Halet, les détenteurs des commandes au sein du FFS ont entamé une purge au sein du conseil national, où certains membres ont été empêchés d'assister à la dernière réunion. A la fin de la semaine en cours, c'est le secrétariat national qui sera concerné avec la ferme volonté de chasser «tous les proches de Rachid Halet».
En tout cas, ce remue-ménage, provoqué en prévision des prochaines législatives, augure d'une crise interne encore plus grave. Des militants du parti au sein de plusieurs fédérations, notamment à Bouira, Tizi Ouzou et Boumerdès, sont en ébullition. «Ils se plaignent des agissements de la direction actuelle», affirme notre source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.