Les chances d'accéder à une ère nouvelle sont certaines    Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?    Il annonce sa retraite politique Ali Benflis jette l'éponge !    Quel devenir pour le FLN et le RND ?    Ali Benflis annonce sonretrait définitifde la scènepolitique    En attendant l'avis du Conseil constitutionnel    Loi de finances 2020 : Quelle place pour les entreprises ?    L'APOCE met en garde contre une énorme baisse du pouvoir d'achat : Baisse de 70% des ventes des produits alimentaires et recul de 30% des activités ...    Classement 2019 des pays africains selon l'indice de développement humain du PNUD L'Algérie à la 3ème place en Afrique    Hausse de l'euro face au dinar    Royaume-Uni Des perspectives sombres pour Julian Assange ? L'image libérale de Boris Johnson n'est qu'un leurre    Donald Trump : "Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale !"    Brexit : Les constructeurs automobiles étrangers risquent de déserter le Royaume-Uni    Mondial des clubs: Monterrey et Al-Hilal en demi-finales    Angleterre (17e journée): Liverpool assure en championnat avant le Mondial des clubs    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: Le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Tourisme thermal à Mila : Un bon créneau pour investir    Deux étudiantes arrêtées    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: Un site archéologique à revaloriser    Paris : Une place porte désormais le nom de la chanteuse de raï Cheikha Rimitti    Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Pas de grands changements en décembre    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Littérature : Parution :    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plusieurs entreprises et organisations touchées
Cyberattaques sans précédent
Publié dans El Watan le 14 - 05 - 2017

Une vague de cyberattaques «sans précédent» a frappé hier une centaine de pays, affectant le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations, dont les hôpitaux britanniques, le constructeur français Renault et le système bancaire russe.
De la Russie à l'Espagne et du Mexique au Vietnam, des dizaines de milliers d'ordinateurs, surtout en Europe, ont été infectés vendredi par un logiciel de rançon exploitant une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de sécurité américaine NSA. C'est sans doute l'attaque la plus médiatique de ces derniers mois. Les cyberattaques sont en train de monter d'un cran : le virtuel rattrape le réel. Les cibles sont essentiellement les Opérateurs d'importance vitale (OIV), des entreprises qui ont des activités militaires, judiciaires, des communications électroniques, l'audiovisuel, l'énergie, la gestion de l'eau et les transports.
Etats, gouvernements, entreprises, secteur privé ou individus, tout le monde est concerné et potentiellement vulnérable. D'après la société spécialisée Kaspersky, le virus est un «rançongiciel». Il crypte les données de l'ordinateur afin d'exiger de son propriétaire une rançon en échange d'une clé de décodage. Cette vague d'attaques informatiques suscite l'inquiétude des experts en sécurité qui pointent l'exploitation d'une faiblesse dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de renseignement américaine NSA. Microsoft a publié un patch de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n'ont pas encore été mis à jour. Les rançongiciels ont connu un développement exponentiel ces trois dernières années. Ils sont généralement conçus par des groupes criminels et touchent le plus souvent les petites et moyennes entreprises, auxquelles ils extorquent des sommes variant entre quelques dizaines et des centaines d'euros par machine infectée, le paiement s'effectue en bitcoins, une monnaie virtuelle anonyme.
Abdelaziz Derdouri, directeur général de l'entreprise SSRI, a souligné il y a quelques années que «la cybercriminalité est aujourd'hui plus lucrative que le trafic de drogue», indiquant que les cibles privilégiées des attaques sont tous les domaines qui relèvent des Technologies de l'information et de la communication (TIC), les institutions gouvernementales, les banques et les institutions financières. Selon lui, les technologies de l'information sont très étroitement connectées aux activités des institutions et à la vie des citoyens pour des besoins professionnels, politiques et personnels, les rendant ainsi plus dépendants, plus productifs, mais aussi plus vulnérables.
Cette dépendance à l'égard de ces nouvelles technologies a conduit les internautes à une exposition grandissante à une diversité de menaces émanant aussi bien de cybercriminels que des Etats-nations qui continuent de compromettre les réseaux et les outils des utilisateurs, particulièrement ceux mobiles. Dans une contribution, il a mis en évidence ceci : «Un état des lieux de la cybersécurité s'impose, ainsi que la mise en place d'une stratégie nationale de cybersécurité, car il s'agit d'une question de sécurité nationale. Pour cette raison, des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Iran, la France, l'Inde, le Pakistan ont décidé que la cybersécurité est de la responsabilité de la chefferie du gouvernement ou de la Présidence et non pas d'un ministère, y compris celui de la Défense.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.