Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Prolongation de la suspension des cours d'une semaine    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Cinq éléments de soutien arrêtés    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un conclave en prévision de la feuille de route du gouvernement
Ahmed Ouyahia réunit aujourd'hui les 4 partis au pouvoir
Publié dans El Watan le 12 - 09 - 2017

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, présentera devant les parlementaires, dimanche prochain (17 septembre), le plan d'action du gouvernement adopté mercredi dernier par le Conseil des ministres.
Le débat autour du contenu de ce document va durer trois jours, alors que l'intervention du chef de l'Exécutif pour répondre aux questions et préoccupations des députés interviendra jeudi 21 septembre. Toute une semaine pour décortiquer et critiquer la feuille de route du gouvernement.
Seulement, pour mener à bien cette mission et s'assurer du soutien total des partis au pouvoir et éviter un quelconque différend, le chef de l'Exécutif a décidé de réunir les quatre partis qui soutiennent le programme du président Bouteflika. Ahmed Ouyahia ne s'est pas contenté d'inviter les présidents des groupes parlementaires de ces partis (APN Sénat), mais a donné une dimension politique à ce conclave, en conviant également les secrétaires généraux de ces formations politiques. Ainsi, à ce rendez-vous, qui aura lieu aujourd'hui à partir de 16h au Palais du gouvernement, seront présents Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN, Seddik Chihab pour le RND, Amara Benyounes, président du MPA et Amar Ghoul patron de TAJ.
Ils seront accompagnés des chefs des groupes parlementaires des deux Chambres. Pour ces partis, il ne s'agit nullement d'une nouvelle alliance présidentielle, mais plutôt d'une réunion de coordination pour débattre et analyser le contenu du plan d'action du gouvernement. «L'idée de relancer l'alliance n'est pas à l'ordre du jour. Aujourd'hui, il est question d'accorder nos violons et de se mettre d'accord sur une démarche à suivre pour faire aboutir le plan d'action inspiré du programme du Président», affirment les concernés. Pour Seddik Chihab, porte-parole du RND, parti d'Ouyahia, ce dernier va tenter de sensibiliser ses alliés quant au choix incontournable du gouvernement reproduit dans le plan d'action du gouvernement. Des choix dictés par la conjoncture difficile que vit le pays.
Le RND s'est félicité du contenu de ce plan d'action et surtout des directives données par le chef de l'Etat lors du Conseil des ministres. «Le Président a donné des directives, comme il a lancé des messages. Pour nous, l'important est que ces orientations visent à conforter la stabilité du pays à travers une démocratie apaisée visant à pérenniser les acquis», se défend Chihab qui pense que ce plan d'action va donner plus de sérieux et de rigueur à la démarche de l'Exécutif.
«Il va recentrer certaines priorités, notamment les questions économiques, relancer et revitaliser tout le processus de développement national tout en maintenant la fonction sociale de l'Etat», estime le porte-parole du RND. Chihab écarte l'idée d'une réactivation de l'alliance présidentielle. Il est question, selon lui, de maintenir juste les contacts pour la concrétisation des objectifs du président de la République. Avis partagé par le porte-parole de TAJ, Mustapha Nouassa. Evoquant la prochaine loi de finances qui sera débattue juste après l'adoption du plan d'action par les deux Chambres, notre interlocuteur est persuadé qu'il n'y aura pas de grand chamboulement. Par ailleurs, les partis de l'opposition qui ne sont pas concernés par ce conclave ne vont pas ménager le Premier ministre. Ils promettent non seulement de critiquer le contenu, mais d'aller au- delà en demandant des explications, y compris sur le «limogeage» intrigant de Abdelmadjid Tebboune moins de trois mois à peine après son installation ! Le débat promet d'être houleux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.