L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Le tournant    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Van de Beek, ça coûte cher    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des chœurs syriens chantent Dahmane El Harrachi
Festival international de musique symphonique d'Alger
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2017

La chorale de chambre de l'Institut supérieur de musique de Syrie est venue avec dans ses bagages un message, un air de paix. Elle l'a délivré au public algérien et au monde.
Ainsi, 16 choristes, accompagnés du pianiste Fadi Jebaily et sous la direction du maestro, Missak Baghboudarian, qui n'est plus a présenter, ont repris du Brahms (sélection de Zigeunerlieder) et Richard Rodgers (Blue Moon). Les «chœurs» de Syrie ont brillé par un «mouachah» issu répertoire de la musique andalouse, Lama bada yatathana, Hilwa Ya Baladi, de Marwan Saâd et Baligh Hamdi- qui sera repris par la diva Dalida-. Mais avec Ya Rayah du légendaire. Dahmane El Harrachi et internationalisée par Rachid Taha et Hamdoulilah mabkache Listiaamar fi bladna, du géant El Hadj M'hamed El Anka, cette chorale a transformé la salle de l'Opéra d'Alger en un immense karaoké. Tout le monde chantait sur cette nouvelle version lyrique couverte par des youyous. «Merci du fond du au peuple algérien. Nous étions toujours invités durant la guerre...», s'adressera au public le maestro Missak Baghboudarian.
Ce qui lui vaudra une standing ovation scandant: «Souria, Souria ! (Syrie, Syrie!)» Le trio espagnol Fortuny présentera une dialectique orchestrale entre piano, violon et violoncelle. Une belle musique de chambre, mais pas à part. Les solistes de Saint-Pétersbourg jouent plus vite que la musique. Douze violons, deux violoncelles et une contrebasse. Une précision au cordeau sur Gieg, Tchaykovsky, Mozart ou encore Bartok. Cette 9e édition du festival a été marquée par un grand professionnalisme. «Je remercie Abdelkader Bouazara, commissaire du festival, ainsi que l'équipe de l'Opéra d'Alger pour cette édition réussie. Une bonne organisation. Ce succès est dû aussi grâce au public et aux familles venus en force. La 10e édition ne sera que meilleure en rallongeant d'un jour la durée du festival...», déclarera Azeddine Mihoubi, ministre de la Culture. Ce festival a été soutenu par l'Office national des droits d'auteur (ONDA), dont le DG est Sami Bencheikh.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.