Des journalistes reviennent en... autostop !    ils ont réussi à marcher    La marche de la communauté universitaire empêchée    Pris au dépourvu, les citoyens pénalisés    L'espoir d'une reprise    Une coalition d'ONG plaide pour une "nouvelle approche"    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    FAF : L'AGE pour la désignation du nouveau président aura lieu ce jeudi    Fort taux de suivi de la grève, selon le Cnapeste    Les ménages à rude épreuve    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Béjaïa    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    "Their Algeria" décroche le prix spécial du jury    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Energies renouvelables : une journée dédiée à l'hydrogène vert le 19 avril en cours    Mouloudia d'Alger : Les joueurs mettent la pression    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Liverpool-Real Madrid : Les compositions probables    6 habitudes alimentaires pour lutter contre la fatigue chronique    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    Tlemcen - Ansej : des transporteurs réclament l'effacement de leurs dettes    Ligue 2 - Groupe Centre: Six postulants au coude-à-coude    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Un ultimatum pour Cavani    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Une grave provocation    Saidal fabriquera du Levothyrox    Exclusivement destinée à l'export    «L'immunité collective n'est pas atteinte»    Azra scintille à tigzirth    Le président Tebboune appelle à la vigilance    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Le complexe de l'automobile    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    Zorc optimiste pour Haaland    David Luiz sur le départ    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    Baâdji poursuit sa purge    Saïd Bouteflika refuse de se «livrer»    Les indépendants en «conquérants»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





760 emplois créés depuis le début de l'année
Angem de Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 02 - 12 - 2017

L'Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) a permis le financement de 670 projets depuis le début de l'année en cours dans la wilaya de Tizi Ouzou.
Le nombre d'emplois créés est estimé à près de 760, selon la chargée de communication de l'agence de la wilaya, qui soutient que l'artisanat est placé à la première place des secteurs les plus prisés avec 318 microentreprises et 325 emplois créés durant la même période. Le secteur de l'agriculture vient en seconde position, puis celui de l'industrie, avec respectivement 153 et 101 projets mis sur pied.
Les femmes sont les premières à bénéficier des crédits accordés par l'Angem. Elles sont en effet 524 femmes promotrices représentant ainsi 78% du total de bénéficiaires. Les hommes ont pour leur part bénéficié de 145 projets, d'après la même source. Le crédit Angem est la formule pour laquelle optent les femmes qui veulent se lancer dans la création d'entreprises. La représentante de l'Angem à Tizi Ouzou explique que cette offre «évite aux femmes de prendre de grands risques, puisqu'il ne s'agit que de petits prêts allant de 40 000 à 100 000 DA.
Elles peuvent ainsi facilement procéder au remboursement». Ces sommes sont exclusivement destinées à l'achat de la matière première et cela bénéficie généralement aux couturières, ou à celles qui se lancent dans la préparation de plats traditionnels, la confection de gâteaux, le petit élevage, le tissage ou la poterie et autres activités à domicile. Cette formule de microcrédit a été sollicitée 538 fois cette année au niveau de l'Angem de Tizi Ouzou, dont 461 fois par des femmes.
La seconde formule proposée, à savoir celle dite «triangulaire» (Angem, banque, promoteur) «permet de mettre sur pied des projets beaucoup plus importants», ajoute notre interlocutrice, expliquant qu'il s'agit là de prêts pouvant aller jusqu'à 1 million de DA. En 2017, ils étaient 131 personnes à en bénéficier sur un total de 660 projets financés auprès de l'Angem. L'engouement vers le dispositif Angem est remarqué notamment de la part des femmes rurales.
Des difficultés peuvent cependant surgir, à commencer par le manque d'expérience des bénéficiaires dans le domaine de la gestion des très petites entreprises. L'Angem a mis sur pied un programme de formation dans le domaine, mais il ne bénéficie toutefois pas à tous mais seulement à quelque 120 promoteurs. La sensibilisation à ce genre de formation, ainsi que son élargissement à tous les attributaires, est ainsi souhaitée.
Des retards dans les financements ont aussi été déplorés depuis quelques mois par des bénéficiaires, au moment où d'autres interpellent les responsables sur la hausse des prix des différentes matières premières sur le marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.