La BADR vulgarise ses produits    Le choix cornélien des membres du BF de la FAF    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Garcia encense (encore) Slimani    Les ménages à rude épreuve    Des brigades de l'APC et du commerce sur le qui-vive    La valorisation économique au menu    Le parcours du combattant des candidats indépendants    Des dossiers lourds en voie de finalisation    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Les Canaris en mode nocturne    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Boukadoum en visite de travail en Libye    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    6 ans de prison pour deux anciens DG    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    3 décès et 156 nouveaux cas    La Juventus récolte déjà les fruits du projet de Super Ligue    Les exigences de la CNCC    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Profession: Auto-serveur    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Le sempiternel casse-tête du transport    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il risque d'être radié de son parti
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 07 - 02 - 2018

L'agitation du député Baha Eddine Tliba autour du 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika a fini par le mettre dans de beaux draps.
En effet, à en croire une importante personnalité du parti FLN, le dossier du député de Annaba figure dans le menu du prochain conseil de discipline du FLN, dont la session se tiendra vraisemblablement aujourd'hui. Pour ce faire, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a réactivé cette commission en convoquant, hier, ses membres pour préparer son ordre du jour d'aujourd'hui. «Pour mettre de l'ordre dans les arcanes de son parti, il n'est pas à écarter que le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, va sévir à travers la commission de discipline du parti.
Et puisque les différents rappels à l'ordre adressés à l'éternel récalcitrant, le député de Annaba Tliba Baha Eddine, n'ont pas été suffisants, il risque d'être radié carrément du parti, sinon perdre sa dernière qualité de membre du comité central du FLN. Que celui qui veut cavaler seul hors de l'égide du FLN assume les conséquences de son acte», a estimé hier un haut cadre du parti dans une déclaration à El Watan.
Cette information a été confirmée la même journée par Ould Abbès, qui a annoncé officiellement devant la presse la traduction du député de Annaba devant une commission de discipline. Plus grave encore, on soupçonne en haut lieu que l'action de Tliba, l'homme aux mille et un milliards, de créer une coordination de soutien du 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika obéit à d'autres desseins inavoués. D'où la décision d'Ould Abbès d'enquêter sur les parties ayant été derrière cette initiative hors du toit du parti FLN.
D'autant plus que les personnalités annoncées par le même député de Annaba comme étant les membres de sa coordination ont apporté, hormis Amar Saadani, leur démenti formel d'être partisans de cette action «clandestine». Après avoir perdu sa popularité dans la wilaya de Annaba, notamment après avoir été dénoncé par les sidérurgistes du complexe d'El Hadjar, voilà qu'il s'attire les foudres de son secrétaire général qui ne cesse de le défier ouvertement.
Désormais, le député Baha Eddine Tliba est persona non grata au sein même de son parti, le FLN. M.-F. Gaïdi L'agitation du député Baha Eddine Tliba autour du 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika a fini par le mettre dans de beaux draps. En effet, à en croire une importante personnalité du parti FLN, le dossier du député de Annaba figure dans le menu du prochain conseil de discipline du FLN, dont la session se tiendra vraisemblablement aujourd'hui.
Pour ce faire, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a réactivé cette commission en convoquant, hier, ses membres pour préparer son ordre du jour d'aujourd'hui. «Pour mettre de l'ordre dans les arcanes de son parti, il n'est pas à écarter que le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, va sévir à travers la commission de discipline du parti.
Et puisque les différents rappels à l'ordre adressés à l'éternel récalcitrant, le député de Annaba Tliba Baha Eddine, n'ont pas été suffisants, il risque d'être radié carrément du parti, sinon perdre sa dernière qualité de membre du comité central du FLN. Que celui qui veut cavaler seul hors de l'égide du FLN assume les conséquences de son acte», a estimé hier un haut cadre du parti dans une déclaration à El Watan.
Cette information a été confirmée la même journée par Ould Abbès, qui a annoncé officiellement devant la presse la traduction du député de Annaba devant une commission de discipline. Plus grave encore, on soupçonne en haut lieu que l'action de Tliba, l'homme aux mille et un milliards, de créer une coordination de soutien du 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika obéit à d'autres desseins inavoués. D'où la décision d'Ould Abbès d'enquêter sur les parties ayant été derrière cette initiative hors du toit du parti FLN.
D'autant plus que les personnalités annoncées par le même député de Annaba comme étant les membres de sa coordination ont apporté, hormis Amar Saadani, leur démenti formel d'être partisans de cette action «clandestine». Après avoir perdu sa popularité dans la wilaya de Annaba, notamment après avoir été dénoncé par les sidérurgistes du complexe d'El Hadjar, voilà qu'il s'attire les foudres de son secrétaire général qui ne cesse de le défier ouvertement. Désormais, le député Baha Eddine Tliba est persona non grata au sein même de son parti, le FLN.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.