Allègement des hôpitaux: vers la reconsidération des services d'urgences de proximité    Sétif : le spectacle "Rassassat ghadr" reproduit le début des massacres du 8 mai 1945    Fedissah: La question sahraouie ne peut être résolue que par un référendum d'autodétermination    L'Allemagne demande des explications au Maroc au sujet de la décision de convocation de son ambassadeur à Berlin    Découverte du cadavre d'une personne à Oued Mitar à Boussaâda    Real : Zidane prêt à s'en aller si le club l'exige    ASO Chlef : Un gardien de but à la rescousse    Habitudes de consommation durant le ramadhan à Constantine : Quand la galette fait de l'ombre au pain    Visite du ministre de l'habitat à Biskra : Remise des clefs de 1735 logements sociaux    MC Alger – WA Casablanca : Avancé pour ce vendredi    Législatives: le délai pour l'examen des dossiers de candidatures prend fin dimanche    Les massacres du 8 mai 1945 en Algérie, une continuité des grandes répressions de la conquête française    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Tirage au sort lundi au Caire    Doigts de kounafa    Un nouveau recteur pour Tizi    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Des choix budgétaires très compliqués    Lourdes accusations contre les syndicats    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    CFA : Première réunion lundi    Le CNRC veut assainir la liste des importateurs    Forte mobilisation à Alger    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Santé: Lancement du Registre des refus de don d'organes    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Mise en garde    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Les mises en garde du gouvernement    Le gaspillage atteint son apogée    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    L'ambassadeur du Mozambique à Annaba    Les slogans sortis de laboratoires    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    La pasionaria Djamila Boupacha    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les échafaudages, un danger pour les passants
Des chantiers de rénovation des immeubles abandonnés
Publié dans El Watan le 01 - 03 - 2018

Lancé il y a six ans, le projet de rénovation de 48 immeubles du centre-ville d'Oran fait partie d'un programme global de 600 immeubles à réhabiliter à travers la wilaya.
Le programme a été confié à la direction de l'Urbanisme et de la Construction, qui est le maître d'ouvrage, et à l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), en tant que délégué d'exécution. Un budget de 2 milliards de dinars a été prévu pour ce programme. A ce jour, 36 immeubles ont été rénovés, selon un responsable de l'OPGI, qui a présenté, récemment, un exposé de la situation à l'occasion de la célébration de la Journée de la ville.
Pour les 12 autres immeubles, certains chantiers sont à l'arrêt et des échafaudages installés depuis cinq ans constituent un danger. C'est le cas, notamment, au 06, rue Larbi Ben M'hidi, où trois entreprises ont défilé sans pour autant mener à terme les travaux de ravalement des façades. «Cela fait plus d'une année que le chantier a été abandonné.
Ces échafaudages constituent un danger pour les passants et génèrent un manque à gagner pour les commerçants», se plaint un commerçant installé dans ce quartier. «Nous appelons les responsables de l'OPGI soit à faire le nécessaire afin d'inciter les entreprises en charge de la rénovation d'accélérer les travaux ou alors de les inviter à enlever temporairement ces échafaudages et à les remettre en place à la reprise des travaux», réclame ce commerçant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.