Le Président Tebboune préside la cérémonie annuelle de remise de grades et de médailles aux officiers de l'ANP    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    JM/Handball - dames (match de classement) : l'Algérie s'incline face à la Macédoine du Nord (31-23) et termine 8e    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    60e anniversaire de l'indépendance : une série de mesures adoptées pour permettre aux citoyens d'assister au défilé militaire    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    JM (8e journée) : tableau des médailles    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Boxe - FAB: Lorsque le sport casse les tabous    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    «Nous revenons par la grande porte»    10e place pour Reguigui en course en ligne    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    «Vous avez une bataille à mener»    Tebboune à coeur ouvert    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    En dents de scie    Contacts établis avec Ziyech    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Les déchets ménagers inquiètent    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Béjaïa en fête    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Casser les barrières bureaucratiques
Portes ouvertes sur l'investissement à Oum El Bouaghi
Publié dans El Watan le 13 - 03 - 2018

Qu'est-ce qui freine l'investissement dans une wilaya qui dispose de potentialités à même de booster l'emploi et de créer de la richesse ?
Où se situe le marasme et comment faire pour casser toutes les barrières bureaucratiques qui bloquent les potentiels investisseurs et maintiennent la wilaya dans une situation peu confortable dans le domaine industriel et économique ? C'est dans cette optique qu'a été organisé, hier, un salon dédié aux jeunes souhaitant investir dans des créneaux porteurs.
En effet, la salle des expositions de la maison de culture Nouar Boubakeur d'Oum El Bouaghi a offert ses espaces pour tous les organismes publics, dont le credo est de porter assistance et aide aux jeunes qui désirent s'impliquer dans l'effort d'industrialisation du pays à l'heure où les pouvoirs publics favorisent l'investissement, dans les secteurs économiques agricoles ou entrepreneuriaux.
Les visiteurs intéressés sont venus s'enquérir des conditions d'éligibilité à l'investissement et surtout aux crédits accordés par les organismes étatiques comme l'ANSEJ (Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes), l'ANEM, la CNAC, l'ANDI (agence nationale de développement de l'investissement), la direction de l'industrie et des mines et l'agence nationale des activités minières, l'ANDPME. Conscient de la portée d'un tel salon, tant par les informations qu'il apporte aux jeunes investisseurs que par la vulgarisation de certains créneaux à même de susciter l'intérêt des porteurs des projets, Nasreddine Hamel, directeur de la chambre de commerce et d'industrie Sidi R'ghiss d'Oum El Bouaghi, n'a cessé d'organiser des journées dédiées à l'investissement et aux facilités accordées aux nouveaux chefs d'entreprises.
«C'est pour nous une opportunité d'intéresser les jeunes aux multiples facilités qui permettent de monter une entreprise et de créer de l'emploi», a-t-il assuré. Pour Fatah Bouzid, visiteur du salon voulant investir dans le secteur minier, le problème se situe ailleurs. «Tant que les banques ne s'impliquent pas pour faciliter l'obtention de crédits et permettre de réaliser les projets, et tant qu'elles continuent à pratiquer un système archaïque, nous ne pouvons pas booster l'emploi et la création des richesses», notera-t-il. En tout état de cause, le salon initié par la chambre de commerce et d'industrie de la wilaya se veut une porte ouverte sur les avantages accordés à tous ceux qui comptent investir utilement et durablement dans le secteur industriel, minier ou agroalimentaire.
Pour rappel, la wilaya d'Oum El Bouaghi dispose de deux zones industrielles, l'une à Aïn M'lila et la seconde à Aïn Beida, ainsi qu'une quinzaine de zones d'activité et de dépôt(ZAD). Malheureusement, durant les années de leur création, beaucoup de faux investisseurs ont bénéficié d'assiettes foncières, sans pour autant réaliser le moindre projet. Devant cet état de fait, plusieurs terrains ont été récupérés pour être concédés à de vrais investisseurs. Cela concerne notamment la zone d'Aïn Beida, qui n'a pas vu la réalisation de projets créateurs d'emplois et de plus value.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.