Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Hakim Belahcel prend le pouvoir    Le marché pétrolier retombe dans le doute    Sapta sommée de livrer le pont métallique Haouch-Messaoudi avant septembre prochain    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Les 4 samedis    Le grand cafouillage    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    2 morts et un blessé grave suite à une électrocution    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    L'exemple français    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    8 décès et 434 nouveaux cas en 24 heures    Sétif endeuillée    Alger insiste sur la fin des ingérences en Libye    La France risque de perdre le marché algérien    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Une mère écrouée à Oran: Elle avait attaché sa fille de 7 ans avec une chaîne    Coronavirus : le cercle se referme    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des investisseurs reprennent les travaux
Bande boisée d'Aokas
Publié dans El Watan le 18 - 03 - 2018

Des investisseurs ayant bénéficié de concessions de terrains pour la réalisation de structures touristiques à la ZET d'Aokas relancent les travaux malgré la décision récente du wali de Béjaïa de geler les projets.
Durant l'après-midi de vendredi, le Collectif de citoyens pour la sauvegarde de la bande boisée s'est déplacé sur les lieux pour constater de visu cette «dérogation à la décision de l'administration». Ils étaient plus de 40 personnes à se mobiliser sous une pluie battante dans le but de réagir à temps et alerter toutes les instances concernées sur cette situation. Des investisseurs ont continué à abattre des arbres, des pins d'Alep, et dresser des clôtures pour délimiter les périmètres des chantiers. Un porteur de projet a construit en béton armé une clôture et a procédé au dépôt de quantités importantes de pierres au milieu de la bande boisée, dénoncent les animateurs du mouvement qui promettent des actions radicales dans le futur. C'est dire qu'ils ne comptent plus sur l'administration pour protéger ces espaces boisés, malgré leur combat qui date de près de trois ans.
Le collectif s'est donné rendez-vous afin d'organiser aujourd'hui, à 17h, un rassemblement à la place Katia Bengana pour discuter de la suite à donner au mouvement. Ils pointent d'un doigt accusateur certains responsables locaux qui «ne se soucient pas de la question environnementale, malgré la décision prise par le wali en leur faveur». Ils dénoncent aussi le bradage du foncier dans la ville d'Aokas et s'opposent toujours à la réalisation d'une crèche et d'une clinique de dialyse privées dont les choix des terrains sont contestés par la population.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.