La chute de la maison Bouteflika    Real Madrid: l'agent d'Hakimi dément un accord    80 nouveaux cas confirmés et 25 nouveaux décès en Algérie    Pétrole : les pays de l'Opep+ décidés à agir pour stabiliser les cours de l'or noir    JM d'Oran: vers l'organisation d'un maximum de manifestations sportives pour tester les infrastructures    Covid-19 : l'utilisation du numéro vert 3030 élargie aux 48 wilayas    Décret présidentiel: la valeur des présents dans le cadre protocolaire arrêtée    Arrivée à Alger du premier groupe d'Algériens bloqués en Turquie    Covid-19: des aides financières au profit des artistes dont les activités sont suspendues    Boumerdès : Les agriculteurs se distinguent    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    Le MJS, la FAF et la LFP ne veulent pas d'un championnat à blanc    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    USM Alger : Le groupe Serport engagé contre le Covid-19    JSM Béjaïa : Hammouche plaide pour une meilleure reprise    L'Unep mobilise les entreprises publiques    Premier prototype de respirateur artificiel 100% algérien    Douanes : entrée en vigueur des mesures exceptionnelles    Wilaya de Tizi Ouzou : Les actions citoyennes solidaires se multiplient    Au péril de leur vie    Boudouaou : Distribution défaillante du lait en sachet    "Nous avons encore une vision très normative de la création théâtrale"    Le geste fort d'Aït Menguellet en faveur des détenus d'opinion    Cela s'est passé le 29 mars 1956 à Constantine : L'assassinat du commissaire principal Jean Sammarcelli    Théâtre régional Azzeddine Medjoubi d'Annaba : Riche programme virtuel pour le public confiné    Hommage à la «princesse rouge» : Son Altesse populaire    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Appel à la libération des détenus d'opinion    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'investissement touristique au point zéro
Préparation de la saison estivale à Béjaïa
Publié dans El Watan le 04 - 03 - 2018

Cette année encore, l'administration n'offrira pas de nouvelles structures touristiques aux estivants en dehors de l'autorisation à la baignade, pour la saison 2018, de sept plages dans les communes de Melbou, Beni Ksila et Boukhelifa.
Les investissements publics se limitent au rafistolage des structures légères installées à travers les plages et le rafraîchissement des couleurs des trottoirs et des façades des maisons des villes balnéaires.
Les préparatifs de la saison estivale se résument, chaque année, à la constitution de la traditionnelle commission mixte composée d'élus et d'un certain nombre de représentants de l'administration dont l'objectif est de, pour reprendre les propos de la cellule de communication de la wilaya, «contrôler et inspecter les hôtels balnéaires, ainsi que la sensibilisation des gérants au respect des normes d'exploitation, d'hygiène et de la sécurité alimentaire».
A ce jour, aucun projet n'a été lancé dans le cadre des investissements publics et privés au profit des estivants, à l'exception d'un projet d'hôtel en voie d'achèvement aux Oliviers (Béjaïa) et réalisé par une firme saoudienne.
L'administration a indiqué récemment que la wilaya dispose de 11 zones d'extension touristique de 817 ha, dont 7 sont situées sur la côte ouest avec 539 ha et 4 autres zones à l'est, mais sont peu viabilisés, voire pas du tout. La même source ajoute que 96 projets qui sont programmés à l'est ajouteront 5335 lits à la capacité d'accueil de la wilaya.
Sauf que dans cette région, la bande boisée longeant le littoral et où ces projets sont prévus est farouchement défendue par les habitants. En 2016, suite à la résistance des habitants, la direction du tourisme de Béjaïa a «suspendu» la réalisation d'équipements touristiques, dont quatre hôtels, un complexe et une résidence touristique, et un centre de loisirs qui devaient être édifiés sur les six lots cédés.
La totalité des investissements aurait pu engendrer, selon la même source, 1484 emplois directs et 7553 lits supplémentaires. Cela a conduit au déplacement, au milieu de l'année 2017, d'une commission ministérielle qui a rejeté quelques dossiers d'investissement projetés sur le littoral est.
Ce n'est pas la première fois que des investissements sont décriés par la population locale ou par des responsables politiques. En 2013, 19 lots ont été attribués dans cette partie de la zone, délimitée par les deux oueds Tabelout et Ouraoussen, à une vingtaine d'investisseurs issus de la région. Mais des voix se sont élevées pour dénoncer une distribution «illégale et imméritée» pour certains investisseurs.
Le comité d'architecture de l'urbanisme et de l'environnement bâti, installé par le wali, a examiné dernièrement des projets de complexes touristiques au niveau de la ZET d'Aokas et Béjaïa, «qui seront entamés bientôt», selon la cellule de communication du wali qui a exigé du directeur de l'industrie de favoriser «les grands investisseurs professionnels dans le tourisme balnéaire» après l'aval du comité d'architecture de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.