Défilé de VIP devant les juges    Que dira Gaïd Salah ?    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Le FLN réitère sa revendication de la démission de Bouchareb de la présidence de l'APN    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    Jeux africains de plage: trois nouvelles médailles dont deux en vermeil pour l'Algérie    CAT: l'Algérien Mohamed Bessaâd élu vice-président    Le coup d'envoi donné à Rouiba    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    BAC 2019: aucune fuite de sujets au premier jour des épreuves    Schizophrénie: la difficulté de la prise en charge face à la complexité de la pathologie (conférenciers)    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    Les idées sont au chevet des actions    Laïd Benamor désavoué    Des activités en hausse    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Du règne sans partage à la déchéance    La preuve de la «généralisation de la corruption»    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'investissement touristique au point zéro
Préparation de la saison estivale à Béjaïa
Publié dans El Watan le 04 - 03 - 2018

Cette année encore, l'administration n'offrira pas de nouvelles structures touristiques aux estivants en dehors de l'autorisation à la baignade, pour la saison 2018, de sept plages dans les communes de Melbou, Beni Ksila et Boukhelifa.
Les investissements publics se limitent au rafistolage des structures légères installées à travers les plages et le rafraîchissement des couleurs des trottoirs et des façades des maisons des villes balnéaires.
Les préparatifs de la saison estivale se résument, chaque année, à la constitution de la traditionnelle commission mixte composée d'élus et d'un certain nombre de représentants de l'administration dont l'objectif est de, pour reprendre les propos de la cellule de communication de la wilaya, «contrôler et inspecter les hôtels balnéaires, ainsi que la sensibilisation des gérants au respect des normes d'exploitation, d'hygiène et de la sécurité alimentaire».
A ce jour, aucun projet n'a été lancé dans le cadre des investissements publics et privés au profit des estivants, à l'exception d'un projet d'hôtel en voie d'achèvement aux Oliviers (Béjaïa) et réalisé par une firme saoudienne.
L'administration a indiqué récemment que la wilaya dispose de 11 zones d'extension touristique de 817 ha, dont 7 sont situées sur la côte ouest avec 539 ha et 4 autres zones à l'est, mais sont peu viabilisés, voire pas du tout. La même source ajoute que 96 projets qui sont programmés à l'est ajouteront 5335 lits à la capacité d'accueil de la wilaya.
Sauf que dans cette région, la bande boisée longeant le littoral et où ces projets sont prévus est farouchement défendue par les habitants. En 2016, suite à la résistance des habitants, la direction du tourisme de Béjaïa a «suspendu» la réalisation d'équipements touristiques, dont quatre hôtels, un complexe et une résidence touristique, et un centre de loisirs qui devaient être édifiés sur les six lots cédés.
La totalité des investissements aurait pu engendrer, selon la même source, 1484 emplois directs et 7553 lits supplémentaires. Cela a conduit au déplacement, au milieu de l'année 2017, d'une commission ministérielle qui a rejeté quelques dossiers d'investissement projetés sur le littoral est.
Ce n'est pas la première fois que des investissements sont décriés par la population locale ou par des responsables politiques. En 2013, 19 lots ont été attribués dans cette partie de la zone, délimitée par les deux oueds Tabelout et Ouraoussen, à une vingtaine d'investisseurs issus de la région. Mais des voix se sont élevées pour dénoncer une distribution «illégale et imméritée» pour certains investisseurs.
Le comité d'architecture de l'urbanisme et de l'environnement bâti, installé par le wali, a examiné dernièrement des projets de complexes touristiques au niveau de la ZET d'Aokas et Béjaïa, «qui seront entamés bientôt», selon la cellule de communication du wali qui a exigé du directeur de l'industrie de favoriser «les grands investisseurs professionnels dans le tourisme balnéaire» après l'aval du comité d'architecture de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.