Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le directeur se défend
Retard dans les programmes AADL 2 à Guelma
Publié dans El Watan le 19 - 03 - 2018

La direction de l'AADL (Agence nationale pour l'amélioration et le développement du logement) de la wilaya de Guelma est pointée du doigt.
Les projets dont elle a la charge ont été soit résiliés, soit accusent de gros retards, au regard des délais contractuels de réalisation. Bien évidemment, l'appréciation des souscripteurs, qui ont atteint à ce jour 8400 demandeurs, frise le dégoût. Organisant des mouvements de protestation cycliques aux portes mêmes de cette direction sise rue Ahmed Douadi, à Guelma, ils (les souscripteurs) réclament des explications. «Les portes de la direction des projets AADL de la wilaya de Guelma sont ouvertes à tous nos souscripteurs.
Nous n'avons rien à cacher !», déclare à El Watan, le directeur de l'agence, en réaction à un énième mouvement de protestation observé samedi passé. Mais qu'en est-il au juste ? Dans ce contexte bien précis, le directeur et son staff s'expliquent : «Depuis 2013 à ce jour, nous avons enregistré 8400 souscripteurs AADL 2 à Guelma. Nous avons également enregistré 400 désistements. Face à cette demande, la wilaya de Guelma a bénéficié de 7800 logements octroyés par l'Etat, en plus de 300 logements CNEP situés au POS sud de Guelma, qui sont proposés aux souscripteurs AADL 2. Soit au total 8100 souscripteurs pour 8100 logements en projet.»
En effet, sur lesdits projets répartis à travers les communes de Guelma-chef-lieu, avec 1100 logements, Oued Zenati, 600 logements (400+200), Bouchegouf, 700 logements, et enfin 5400 logements à Hdjar El Meghoub, dans la commune de Belkheir, les taux d'avancement des travaux accusent un retard indéniable, à telle enseigne que la direction AADL locale met en demeure et résilie sans état d'âme.
état des lieux
«Oui, nous publions quotidiennement des mises en demeure et des résiliations. Les contrats pour les 1100 logements de Guelma situés sur l'extension du POS sud de la ville, lancés en avril 2015, ont été résiliés avec l'OPGI, qui n'avait réalisé que 6 % des travaux. Octroyés à une société turque depuis mars 2017, le taux d'avancement est de 34 % pour un délai contractuel de 27 mois, dont 3 pour l'étude. A Oued Zenati, nous avons lancé d'abord 400 logements sur le POS n° 06 au lieudit Djebel el Ansel.
Le projet a été confié à une société chinoise, mais il a été résilié avec un taux d'avancement des travaux n'excédant pas 1 %. Nous avons lancé également un projet sur le même site de 200 logements en avril 2016. La consultation est en cours. Dans la commune de Bouchegouf, sur le POS n° 07, des mises en demeure ont été notifiées à une entreprise chinoise pour des retards de réalisation de 700 logements, lancés en avril 2017, avec un délai contractuel de 26 mois, études comprises.
Enfin, sur le site de H'djar El Menguoub, dans la commune de Belkheir, nous avons un projet global de 5400 logements, soit un chantier de 600 logements confié en avril 2017 à une entreprise chinoise, puis résilié avec un taux inférieur à 1 % des travaux. Il a été confié à une entreprise de droit algéro-turque. Entre octobre et novembre 2017, nous avons eu trois projets de 400+700+3700 logements confiés à une entreprise turque pour des délais contractuels proportionnels», conclut le directeur.
Quoi qu'il en soit, beaucoup de souscripteurs dudit programme de logements AADL 2 à Guelma s'interrogent sur les raisons qui ont conduit à cette situation. «Oui, ils ont raison de le dire ! Avons-nous les moyens ? Avons-nous les moyens de suivre réellement nos projets AADL à Guelma ?», répond un autre responsable de l'AADL.
Et de conclure : «Comment voulez-vous suivre les projets de 8100 logements répartis sur 4 sites avec deux chefs de projet, dont un récemment recruté, un ingénieur, un métreur vérificateur et surtout un véhicule touristique de service déglingué ? Il faut ajouter à cela les contraintes que rencontrent les entreprises, dont la dernière en date fut un problème de domiciliation bancaire, qui nous a retardés plus de trois mois pour une entreprise étrangère, ainsi que des problèmes d'octroi de permis de travail pour des étrangers, alors qu'ils sont en situation régulière et nous en passons», conclut notre interlocuteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.