La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Les prix à la merci des conflits sino-américains    Je ne peux pas soutenir une idéologie qui se fonde sur un privilège juif et la persécution des Palestiniens    Vaincre la Résistance, des chimères d'Israël    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    COUR DE JUSTICE DE TIARET : Le nouveau procureur général installé    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Des professeurs de médecine dénoncent une ruse    Quand le FLN joue la diversion    Benlameri boycotte l'entraînement    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Pas de solution pour Neymar    La Fifa prendra en compte le classement de décembre    Un mouvement de redressement pour destituer Djemaï    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    L'Algérie, invité d'honneur de la 42e édition    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Côte d'Ivoire : Vers la fin du procès Gbagbo à la CPI ?    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Russie : Comment expliquer l'absence inattendue de chaleur cet été ?    Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf sous contrôle judiciaire, mise en liberté pour Bensebane Zoubir    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Un navigateur palestinien pour éviter les checkpoints israéliens    Infinix, les nouveaux Smartphones mis en lumière à Constantine    Air Algérie parmi les compagnies affichant le plus grand taux de retards    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hydraulique-Sidi Bel Abbès
Tarissement des capacités aquifères
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2004

« Les eaux souterraines mobilisées restent très insuffisantes tant pour la consommation des ménages que pour le secteur agricole dont la demande a connu un accroissement substantiel durant ces dernières années sous l'effet FNDRA, au moment où une diminution de la capacité des aquifères est enregistrée suite au déficit pluviométrique. »
C'est ce que révèle un rapport établi par la Direction de l'hydraulique qui met clairement en exergue les potentialités limitées de la wilaya en ressources souterraines. A titre indicatif, la quasi-totalité de la ressource superficielle, dont le volume mobilisable est estimé à 65 HM3/an, est régularisée au niveau des différents barrages situés dans la wilaya de Mascara.
Recourir aux eaux souterraines
Pour ses besoins, la wilaya de Sidi Bel Abbès tire actuellement l'essentiel de ses ressources en eau des nappes locales, compte tenu que l'idée qui prévalait jusqu'au début des années 1990 était de recourir exclusivement aux eaux souterraines au moyen de puits et de forages. Actuellement, indique le rapport de la DHW, la wilaya mobilise 34, 87 MH3/an répartis entre l'AEP (48%), l'irrigation (49%) et l'industrie (3%). A la fin de l'année 2000, soit avant la mise en œuvre du programme de mobilisation de la ressource d'appoint, notamment les différents transferts d'eau à partir des divers barrages (Sarno, Sidi Abdelli, Bouhanifia et Cheurfa) et le transfert des eaux à partir de la nappe de Chott Chergui, la situation se caractérisait par un important déficit entre l'offre et la demande en eau. Les différents projets d'AEP réalisés durant la période 2000-2004 ont donc permis de juguler, de manière très substantielle, ce déficit grâce à la mise en service d'importants projets, parmi lesquels la réalisation de 17 forages qui ont permis de mobiliser 11 000 m3/jour de ressources souterraines, l'adduction barrage Sidi Abdelli-Sidi Bel Abbès, avec un apport immédiat de 25 000 m3/jour - (qui atteindra 50 000 m3/jour à terme) -, l'adduction des eaux du barrage Sarno ayant permis le transfert de 4 500 m3/jour vers les différentes localités situées au nord de la wilaya et l'adduction des eaux de forages de la nappe Chott Chergui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.