Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la satisfaction des besoins en eau potable de la population
Bordj Bou Arreridj
Publié dans Le Maghreb le 20 - 01 - 2007

Le secteur de l'hydraulique a connu un essor remarquable ces quatre dernières années dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, notamment en matière de réalisation d'infrastructures permettant l'augmentation du taux de raccordement des populations au réseau d'alimentation en eau potable.
Les responsables de ce secteur estiment que "tous les efforts ont été orientés vers la satisfaction des besoins en eau potable de la population dans les villes et dans les zones les plus reculées, tout en développant le réseau d'assainissement à travers la wilaya", a indiqué le directeur local du secteur. Les ressources en eau mobilisées sont évaluées à 103,93 Hm3/an, dont plus de 60% proviennent des nappes phréatiques. Les potentialités en eaux superficielles sont estimées à 300 Hm3 dont seul 39,2 Hm3 sont réellement mobilisées. 36 Hm3 sont emmagasinés par le barrage de Ain Zada et 3,2 Hm3 par le biais des retenues collinaires, a-t-on expliqué. Par ailleurs, 9,4 Hm3 sont destinés à l'alimentation en eau potable (AEP) de la commune de Bordj Bou Arreridj qui compte à elle seule le quart de la population de la wilaya. 39,2 Hm3 sont mobilisé des eaux souterraines pour l'AEP, souligne-t-on. Néanmoins, dira-t-on, l'évaluation des zones aquifères et leurs potentialités restent conditionnées par la réalisation d'études d'hydrogéologie, notamment dans les régions nord comme la daïra d'El Djaafra et de Zemmoura et à l'ouest (Mansourah). Aussi, le capital "Eau" de la wilaya des Biban est évalué par les ressources souterraines à 64,73 Hm3 et les ressources superficielles à 39,2Hm3, soit un total de 103,93Hm3. La situation de l'AEP s'est améliorée sensiblement grâce au stockage accumulé par le barrage de Ain Zada durant les années précédentes et la réexploitation de certains forages délaissés, ainsi que la réhabilitation de leurs réseaux de transfert vers les villes, ont souligné les responsables du secteur de l'hydraulique. L'eau est orientée en priorité à l'usage domestique et dans une moindre mesure à l'industrie. Par contre, selon les services de l'hydraulique, l'irrigation reste marginalisée en raison de la méconnaissance des besoins de l'agriculture. Le taux de satisfaction global de la wilaya en matière d'équipements-stockage est de l'ordre de 109%. Cependant, au niveau de quelques communes comme Bordj Ghedir, El Euch, Ouled Sidi Brahim et El Achir, les taux de satisfaction sont en deçà de la moyenne et nécessitent la réalisation d'autres ouvrages. Aussi, à l'exception du chef-lieu de la wilaya dont les capacités de stockage en eau avoisinent les 35% du total de la wilaya, la répartition spatiale des ouvrages de stockage ne révèle pas de différences notables entre les communes, mis à part les communes citées, a expliqué le directeur de l'hydraulique. Evaluée à 123 litres/jour par habitant, la dotation de la wilaya de Bordj Bou Arreridj reste cependant, a indiqué ce responsable, loin de la norme nationale fixée à 150 litres/jour/habitant. "Le déficit global enregistré au niveau de la wilaya représente 18 %, soit une satisfaction de 82 % des besoins de la population en eau potable". Les communes les plus défavorisées en dotation en eau potable sont Ouled Dahmane (20%), Hasnaoua (41%) et Sidi Embarek (41%), alors que les communes les mieux dotées se situent dans les zones Est et Sud-Est de la wilaya, c'est-à-dire les zones des aquifères "Hodna " et des Hauts plateaux telles Ghilassa (161%), Bordj Ghedir (144%), Tixter (140%) et Ouled Brahem (136%). Toutefois, a noté le responsable du secteur, le plus fort taux de satisfaction est enregistré au niveau de la commune de l'extrême nord de la wilaya, à savoir El Main, avec un taux de satisfaction de l'ordre de 192%.
Cette commune se situe sur une formation alluvionnaire, lieu de croisement de trois grands oueds : Bousselam, M'hadjar et El Main. Selon, les rapports relatifs à ce secteur, l'assainissement est devenu une préoccupation au même niveau que l'AEP. Cette préoccupation exprimée par les communes et les citoyens face au problème posé par le rejet des eaux usées s'inscrit dans de cadre de la lutte contre la pollution de l'environnement, des rivières et des nappes phréatiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.